Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1998 → LA DEGRADATION DE L’ENVIRONNEMENT URBAIN LIEE AUX EXCEDENTS HYDRIQUES AU SAHARA ALGERIEN. IMPACT DES REJETS D’ORIGINE AGRICOLE ET URBAINE ET TECHNIQUES DE REMEDIATION PROPOSEES. L’EXEMPLE DE OUARGLA

Université de Angers (1998)

LA DEGRADATION DE L’ENVIRONNEMENT URBAIN LIEE AUX EXCEDENTS HYDRIQUES AU SAHARA ALGERIEN. IMPACT DES REJETS D’ORIGINE AGRICOLE ET URBAINE ET TECHNIQUES DE REMEDIATION PROPOSEES. L’EXEMPLE DE OUARGLA

IDDER, TAHAR

Titre : LA DEGRADATION DE L’ENVIRONNEMENT URBAIN LIEE AUX EXCEDENTS HYDRIQUES AU SAHARA ALGERIEN. IMPACT DES REJETS D’ORIGINE AGRICOLE ET URBAINE ET TECHNIQUES DE REMEDIATION PROPOSEES. L’EXEMPLE DE OUARGLA

THE DETERIORATION OF URBAN ENVIRONMENT LINKED TO HYDRIC SURPLUSES IN THE ALGERIAN SAHARA. THE IMPACT OF AGRICULTURAL AND URBAN DISCHARGES. TECHNICAL SOLUTIONS PROPOSED. THE EXAMPLE OF OUARGLA

Auteur : IDDER, TAHAR.

Université de soutenance : Université Angers

Grade : Doctorat : TERRE, OCEAN, ESPACE : Angers : 1998

Résumé
L’OASIS DE OUARGLA, COMME DE NOMBREUSES AUTRES AGGLOMERATIONS DU SAHARA ALGERIEN SITUEES AU FOND DE DEPRESSIONS, EST ACTUELLEMENT AFFECTEE PAR UNE REMONTEE DES EAUX DE LA NAPPE SUPERFICIELLE. CETTE REMONTEE EST DUE AUX REJETS DES EAUX DE DRAINAGE PROVENANT DES PERIMETRES AGRICOLES QUI SE SONT DEVELOPPES AUTOUR DES GRANDES OASIS DU SAHARA, MAIS AUSSI AUX REJETS DES EAUX RESIDUAIRES URBAINES. LE DYSFONCTIONNEMENT DE LA STATION D’EPURATION EXISTANTE A ENTRAINE SON ARRET DEFINITIF ET ACTUELLEMENT, EAUX RESIDUAIRES URBAINES NON TRAITEES ET EAUX DE DRAINAGE SONT MELANGEES ET EVACUEES VERS DES SITES PROCHES DES AGGLOMERATIONS. CES EAUX USEES ENGENDRENT DES NUISANCES IMPORTANTES. LES BASSINS DEBORDENT SOUVENT, ILS ENGENDRENT DES GENES OLFACTIVES ET FAVORISENT L’INSALUBRITE ET LA DEGRADATION DES CONDITIONS SANITAIRES. LES EAUX RESIDUAIRES URBAINES POURRAIENT ETRE SEPAREES ET VALORISEES APRES TRAITEMENT EN BASSIN DE STABILISATION, PROCEDE RUSTIQUE ET PEU COUTEUX. LA MISE EN PLACE DE SYSTEMES SOPHISTIQUES POUR LE TRAITEMENT DES EAUX RESIDUAIRES URBAINES EST EN EFFET PEU ADAPTEE AU CONTEXTE DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT, EN PARTICULIER AU SAHARA OU LES PROBLEMES D’ENSABLEMENT SONT FREQUENTS. LA VALORISATION DES EAUX RESIDUAIRES URBAINES PERMETTRAIENT D’ECONOMISER LA RESSOURCE EN EAU SOUTERRAINE, SEULE EAU DISPONIBLE. QUANT AUX EAUX DE DRAINAGE, TROP SALEES POUR ETRE VALORISEES, ELLES POURRAIENT ETRE EVACUEES VERS UNE SEBKHA SUFFISAMMENT ELOIGNEE, LA SEBKHA SAFIOUNE, POUR QUE LES DEBORDEMENTS N’AFFECTENT PAS LES ZONES HABITEES. POUR DIMINUER LEUR VOLUME A LA SOURCE UNE MEILLEURE GESTION DE L’IRRIGATION EST EGALEMENT PROPOSEE. A TERME CES RECOMMANDATIONS DEVRAIENT PERMETTRE UNE MEILLEURE GESTION DE LA RESSOURCE EN EAU, NON RENOUVELABLE, ET UNE AMELIORATION DE L’ENVIRONNEMENT DE CES SITES URBAINS PARTICULIERS.

Mots clés :
ALGERIE - SAHARA - MILIEU URBAIN - DECHET AGRICOLE - POLLUTION - DECHET DOMESTIQUE - REMEDE - OASIS - EAU SOUTERRAINE - DEPRESSION - EAU USEE - GESTION RESSOURCE EAU - IRRIGATION - DRAINAGE - TRAITEMENT EAU - RECYCLAGE
ALGERIA - SAHARA - URBAN ENVIRONMENT - AGRICULTURAL WASTE - POLLUTION - HUMAN WASTE - REMEDIATION - OASIS - GROUND WATER - DEPRESSIONS - WASTE WATER - WATER RESOURCE MANAGEMENT - IRRIGATION - DRAINAGE - WATER TREATMENT - RECYCLING

Résumé (SUDOC-ABES)

Page publiée le 5 juin 2008, mise à jour le 29 juillet 2017