Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1997 → LE PIEMONT SUD DU DJEBEL AMOUR (ATLAS SAHARIEN, ALGERIE), APPORT DE LA TELEDETECTION A L’ETUDE D’UN MILIEU EN DEGRADATION

Université de Paris 7 (1997)

LE PIEMONT SUD DU DJEBEL AMOUR (ATLAS SAHARIEN, ALGERIE), APPORT DE LA TELEDETECTION A L’ETUDE D’UN MILIEU EN DEGRADATION

TAIBI, AUDE NUSCIA

Titre : LE PIEMONT SUD DU DJEBEL AMOUR (ATLAS SAHARIEN, ALGERIE), APPORT DE LA TELEDETECTION A L’ETUDE D’UN MILIEU EN DEGRADATION

THE SOUTHERN PIEDMONT OF THE DJEBEL AMOUR (SAHARIAN ATLAS, ALGERIA) THE USE OF SATELLITE REMOTE SENSING FOR MONITORING LAND DEGRADATION

Auteur : TAIBI, AUDE NUSCIA.

Université de soutenance : Université Paris 7

Grade : Doctorat : Géographie : Paris 7 : 1997

Résumé
LE PIEMONT SUD DU DJEBEL AMOUR (ATLAS SAHARIEN, ALGERIE) EST UN MILIEU DE TRANSITION PHYSIQUE, CLIMATIQUE ET HUMAINE FRAGILE, PROPICE AU DEVELOPPEMENT DE PROCESSUS DE DEGRADATION. RELATIVEMENT PRESERVE JUSQU’A PRESENT EN COMPARAISON DU PIEMONT NORD DE L’ATLAS, IL CONNAIT UNE ACCELERATION DE SES PROCESSUS D’EVOLUTION. A TRAVERS UN SUIVI DIACHRONIQUE DE 3 THEMES PRINCIPAUX (VEGETATION DENSE ET STEPPIQUE, FORMES ET FORMATIONS SABLEUSES) SUR UNE SERIE D’IMAGES SATELLITES MULTIDATES (1977, 1986 ET 1989) COUVRANT LA DERNIERE SECHERESSE SEVERE AYANT AFFECTE LA REGION (DEBUTEE EN 1970 ET ACHEVEE EN 1986) ET MULTICAPTEURS (MSS, THEMATIC MAPPER ET SPOT), ON A REALISE UN INVENTAIRE RELATIVEMENT EXHAUSTIF DES FORMES ET FORMATIONS DES DIFFERENTS SYSTEMES GEOMORPHODYNAMIQUES DE CE PIEMONT, MAIS SURTOUT, DEFINIT SES PROCESSUS D’EVOLUTION EN FAISANT LA PART DE CE QUI REVENAIT A L’HOMME OU A LA SECHERESSE DANS LES DEGRADATIONS RECENTES, A TRAVERS, NOTAMMENT, DES CLASSIFICATIONS NON SUPERVISEES ET DIACHRONIQUES. IL EST APPARU QUE LES PHENOMENES DE DEGRADATION EXACERBEE OBSERVES SUR CETTE PERIODE, S’ETAIENT ACCRUS DE 1977 A 1986 ET AVAIENT DISPARUS EN 1989 APRES RETOUR A DES CONDITIONS PLUVIOMETRIQUES PLUS FAVORABLES, INDIQUANT QUE L’ON N’AVAIT PAS ENCORE ATTEINT UN SEUIL D’IRREVERSIBILITE. LA LOCALISATION DE CES AUREOLES DEGRADEES A PROXIMITE DE CERTAINES AGGLOMERATIONS, PUITS ET SOURCES ATTRACTIFS, INDIQUENT LA PREPONDERANCE DE L’IMPACT HUMAIN DANS LE DEVELOPPEMENT DES DEGRADATIONS, EN COMBINAISON AVEC UNE SECHERESSE QUI N’EST QUE LE "REVELATEUR" DE DEGRADATIONS ANTHROPIQUES CROISSANTES. CES TRAITEMENTS D’IMAGES ONT DONC MONTRE QUE LES PROCESSUS DE DEGRADATION N’ETAIENT PAS HOMOGENES SUR CE PIEMONT, MAIS DIRECTEMENT SOUMIS AUX MODES DE GESTION DU MILIEU. LES ACTIVITES HUMAINES TENDENT A EXACERBER DES PROCESSUS D’EVOLUTION NATURELS APPARAISSANT A TRAVERS DES FORMES ET FORMATIONS HERITEES DE PERIODES PLUS ARIDES OU PLUS HUMIDES.

Mots clés : ALGERIE — TELEDETECTION — ATLAS SAHARIEN

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 5 juin 2008, mise à jour le 15 juillet 2017