Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2016 → Etude ethnobotanique des plantes médicinales dans la région méridionale des Aurès

Université Mohamed Khider Biskra (2016)

Etude ethnobotanique des plantes médicinales dans la région méridionale des Aurès

ADOUANE, Selma

Titre : Etude ethnobotanique des plantes médicinales dans la région méridionale des Aurès

Auteur : ADOUANE, Selma

Université de soutenance : Université Mohamed Khider Biskra

Grade : Magistère en sciences agronomiques Option : Agriculture et environnement en régions arides 2016

Résumé
La présente étude est une contribution à la connaissance des plantes médicinales utilisées en phytothérapie traditionnelle par la population locale de la région méridionale des Aurès. Pour cela, une série d’enquête ethnobotanique a été réalisée à l’aide de 300 fiches questionnaires. Les résultats obtenus ont permis d’identifier 167 espèces médicinales appartenant à 59 familles. La famille la plus importante est celle des Astéraceae. Le feuillage constitue la partie la plus utilisée et la majorité des remèdes sont préparées sous forme d’ infusion. Ces remèdes à base végétale sont administrés par voie orale spécialement sous forme de tisane. Sur l’ensemble des maladies traitées, les troubles digestives représentent les maladies les plus fréquentes. La collecte et l’analyse des données recueillies ont permis d’établir un catalogue de plantes médicinales et de réunir toutes les informations concernant les usages thérapeutiques pratiqués par la population locale. Les résultats obtenus constituent une source d’informations très précieuse pour la région étudiée et pour la flore médicinale nationale. Ils pourraient être aussi une base de données pour les recherches ultérieures dans les domaines de la phytochimie et pharmacologie. Une étude phytochimique de l’espèce Rosmarinus officinalis a révélé la richesse de plante en composés flavonoiques (flavone, flavonol). Le teste antibactérien a montré que les extraits (EtoAC, MEC) du romarin ont une bonne action vis-à-vis d’E.coli, S.aureus et P.aeruginosa avec des zones d’inhibition différentes

Mots clés : Plantes médicinales -Aurès -Ethnobotanique -Médecine traditionnelle -Romarin

Présentation

Version intégrale (13 Mb)

Page publiée le 6 septembre 2017