Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2017 → Contribution à l’étude de la bio-écologie de la Cigogne blanche (Ciconia ciconia, Aves, Ciconiidea) dans le Constantinois

UNIVERSITE EL HADJ LAKHDAR BATNA (2017)

Contribution à l’étude de la bio-écologie de la Cigogne blanche (Ciconia ciconia, Aves, Ciconiidea) dans le Constantinois

BENHARZALLAH, NAOUEL

Titre : Contribution à l’étude de la bio-écologie de la Cigogne blanche (Ciconia ciconia, Aves, Ciconiidea) dans le Constantinois

Auteur : BENHARZALLAH, NAOUEL

Université de soutenance : UNIVERSITE EL HADJ LAKHDAR BATNA

Grade : Doctorat en Sciences 2017

Résumé
Dans cette thèse, nous présentons des données collectées sur prés de quatre années d’étude (2010 à 2013) sur la bio-écologie de la Cigogne blanche dans la région de Constantine. Le recensement de la population nicheuse a permis de dénombrer un total de 1149 nids répartis sur 76 colonies. Les plus denses colonies sont situées dans les régions suburbaines prés des terrains agricoles bien irrigués. Durant la période d’étude, l’effectif de la population nicheuse a augmenté de 12%. La densité moyenne de la population est de 82,95 couples/100km2. Cette valeur place la wilaya de Constantine en première position sur l’échelle nationale. Le nombre moyen de jeunes à l’envol est de 1,94±0,11 ; Le succès reproducteur augmente d’une année à l’autre et il est positivement corrélé au nombre de couples nicheurs ayant réussit leur reproduction. Afin de suivre la biologie de la reproduction, un total de 129 nids ont été inspectés du début janvier jusqu’à la mi-août et ceci pendant trois saisons de reproduction consécutives de 2011 à 2013. Le cycle biologique de la Cigogne blanche débute le 05 janvier pour les premiers arrivés. La ponte commence vers le 12 mars et se termine vers le 14 avril avec une taille moyenne de ponte de 4,68. Le volume des oeufs est significativement affecté par l’ordre de ponte. Au sein de la même couvée, les derniers oeufs pondus sont plus petits par rapport aux premiers. La taille moyenne des nichées varie entre 3,72 et 5, le nombre moyen de poussins émancipés varie entre 1,43 et 3,37 alors que la moyenne du succès reproducteur oscille entre 33.22 et 79.00%. La masse des poussins à l’éclosion est significativement et positivement lié au volume des oeufs. Nous avons trouvé que les premiers couples arrivés vers les sites de nidification occupent les plus grand nids, commencent à se reproduire plus tôt et accomplissent des nichées de plus grandes tailles par rapport à ceux qui arrivent tardivement. Le succès reproducteur de la cigogne blanche est significativement affecté par la disponibilité alimentaire, la saison de reproduction et le site du nid. Notre étude fournit les premiers paramètres de croissance des poussins de Cigogne blanche dans la partie sud de son aire de reproduction. Les taux de croissance sont inférieurs à ceux rapportés dans une population plus au nord, Ce qui supporte l’hypothèse de l’existence d’une variation géographique. Les résultats indiquent que les paramètres de croissance sont affectés par plusieurs facteurs tels que : la date d’occupation du nid, la date de ponte, la taille des nichées, l’éclosion asynchrone , la réduction de la nichée, le rang des poussins ainsi que l’identité du nid.

Présentation

Version intégrale (4 Mb)

Page publiée le 3 octobre 2017