Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1999 → Géodynamique d’un hydrosystème tropical peu anthropisé : le bassin supérieur du Niger et son delta inférieur

Université de Montpellier 2 (1999)

Géodynamique d’un hydrosystème tropical peu anthropisé : le bassin supérieur du Niger et son delta inférieur

Picouet, Cécile

Titre : Géodynamique d’un hydrosystème tropical peu anthropisé : le bassin supérieur du Niger et son delta inférieur

Auteur : Picouet, Cécile

Université de soutenance : Montpellier 2

Grade : Doctorat : Phys. et chim. de la terre : Montpellier 2 : 1999

Résumé
CE TRAVAIL S’INSCRIT DANS LE CADRE DES PROBLEMATIQUES LIEES A L’ETUDE DES GRANDS FLEUVES DU GLOBE, ET NOTAMMENT A CELLE DES FLEUVES TROPICAUX UNIMODAUX. EN SE BASANT SUR UN SUIVI DES FLUX HYDRIQUES, PARTICULAIRES ET DISSOUS TRANSPORTES PAR LE FLEUVE NIGER AU MALI DE 1991 A 1998, CETTE ETUDE A PERMIS DE DIFFERENCIER LES PROCESSUS MIS EN JEU SUR LES DEUX ZONES DU BASSIN VERSANT ETUDIE, LE BASSIN AMONT DU FLEUVE NIGER ET SON DELTA INTERIEUR QUI FORME UNE VASTE PLAINE D’INONDATION. L’ETUDE DES FLUX EXPORTES VERS LE DELTA INTERIEUR DU NIGER A PERMIS DE METTRE EN EVIDENCE LA VARIABILITE TEMPORELLE ET SPATIALE DES CONCENTRATIONS EN MATIERES EN SUSPENSION ET EN ELEMENTS DISSOUS (MAJEURS ET TRACES) ET D’ESTIMER DES TAUX DE TRANSPORT. L’ESSENTIEL DES RESULTATS ONT CONFIRME LA FAIBLESSE ACTUELLE DE LA POLLUTION CHIMIQUE DE CE GRAND FLEUVE AFRICAIN AU MALI. L’ETUDE DES BILANS HYDRIQUES, PARTICULAIRES ET DISSOUS ENTRE LES ENTREES ET LES SORTIES DU DELTA INTERIEUR DU NIGER A MONTRE LE ROLE IMPORTANT QUE JOUE CETTE ZONE SUR LE BILAN HYDRIQUE (LES PERTES EN EAUX REPRESENTENT DE 30 A 45% DES ENTREES) ET DANS LA CAPTURE DE QUANTITES DE MATIERES PARTICULAIRES ET DISSOUTES IMPORTANTES, QUI SONT AINSI SOUSTRAITES AUX APPORTS AUX OCEANS, TOUT DU MOINS DE MANIERE TEMPORAIRE. LES PERTES DE MATIERES PARTICULAIRES S’ELEVENT DE 26 A 54% DES ENTREES, CELLES DE MATIERES DISSOUTES A ENVIRON 30% DES ENTREES. CE TRAVAIL A EGALEMENT CONFIRME LES FONCTIONNEMENTS HYDROCHIMIQUES TRES DIFFERENTS ENTRE LA PARTIE AMONT, PROPREMENT DELTAIQUE, ET LA PARTIE AVAL, CARACTERISEE PAR DES ZONES INONDEES PLUS REDUITES ET UNE MORPHOLOGIE PARTICULIERE. CES DIFFERENCES DE FONCTIONNEMENT SONT EXACERBEES POUR LES CRUE DE FORTE HYDRAULICITE.

Mots clés : BASSIN VERSANT ; GEODYNAMIQUE ; BILAN HYDROLOGIQUE ; REGIME HYDROLOGIQUE ; SEDIMENTOLOGIE ; GEOCHIMIE ; CHIMIE DE L’EAU ; EROSION HYDRIQUE ; ELEMENT CHIMIQUE MAJEUR ; ELEMENT EN TRACE ; MATIERE EN SOLUTION ; MATIERE EN SUSPENSION ; VARIATION TEMPORELLE ; VARIATION SPATIALE ; MODELISATION ; POLLUTION ; FACTEUR ANTHROPIQUE ; FACTEUR CLIMATIQUE ; COURS D’EAU ; ETUDE REGIONALE / 1991 1998 ; MALI / NIGER COURS SUPERIEUR ; NIGER DELTA CENTRAL

Présentation (SUDOC-ABES)

Version intégrale (5,88 Mb)

Page publiée le 6 juin 2008, mise à jour le 11 mars 2019