Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → Impact d’une pollution par les hydrocarbures sur la morphologie et la physiologie des plantules de petit pois « Pisum sativum L. » "étude de leur potentiel phytoremédiateur"

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2016

Impact d’une pollution par les hydrocarbures sur la morphologie et la physiologie des plantules de petit pois « Pisum sativum L. » "étude de leur potentiel phytoremédiateur"

Bellout, Yacine

Titre : Impact d’une pollution par les hydrocarbures sur la morphologie et la physiologie des plantules de petit pois « Pisum sativum L. » "étude de leur potentiel phytoremédiateur"

Auteur : Bellout, Yacine

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade : Doctorat 2016

Résumé
L’exposition persistante aux hydrocarbures peut avoir des effets néfastes sur la croissance, la physiologie et l’anatomie des plantes. L’analyse par GC, GC-MS et UPLC du sable collecté dans un bourbier de forage pétrolier au sud de l’Algérie a révélé la présence d’hydrocarbures (18mg.Kg-1) dont quatre hydrocarbures aromatiques polycycliques ou HAP. Les plantes de petit pois (Pisum sativum L) cultivées sur un sol pollué par les hydrocarbures présentent des racines primaires plus courtes et moins de racines latérales que les plantes témoins cultivées sur un sol non pollué ; le poids sec des racines latérales est cependant plus élevé (35%) que celui des plantules contrôles. Le polluant induit un stress oxydatif dans les feuilles et les racines des plantules de petit pois, ce qui a engendré une accumulation de H2O2 et O2-et une peroxydation des lipides qui s’est traduite par une augmentation du niveau de MDA. Les plantules de petit pois ont fait face au stress oxydatif en augmentant les activités de nombreuses enzymes antioxydantes (SOD, CAT, POD, GR, APX et GST). L’absorption des hydrocarbures par le système racinaire a montré des modifications morphologiques et surtout anatomiques avec un retard de différenciation des vaisseaux du xylème et un dédoublement de l’endoderme. Les réponses physiologiques, biochimiques, métaboliques, et anatomiques obtenues chez les plantules de Pisum sativum peuvent être la source d’un grand nombre de biomarqueurs potentiels de tolérance aux stress chimiques en situation réelle de terrain (milieux chroniquement pollués, protocoles de phytoremédiation). Dans cette optique, Pisum sativum serait un modèle particulièrement intéressant, étant donné, d’une part son intérêt en agronomie et en remédiation, et d’autre part son adaptabilité aux conditions contrôlées de laboratoire.

Mots clés : Marqueurs biologiques Pisum sativum Stress oxydatif Hydrocarbures Sols : Pollution par les hydrocarbures Sols : Décontamination

Présentation (DSpace)

Page publiée le 17 septembre 2017