Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2016 → Valorisation de la diversité végétale pour la recherche de nouvelles huiles et polyphénols fonctionnels - VALOPLANTE

Partenariat Hubert Curien France-Tunisie (2016)

Valorisation de la diversité végétale pour la recherche de nouvelles huiles et polyphénols fonctionnels - VALOPLANTE

Tunisie

Intitulé du projet de recherche conjoint : Valorisation de la diversité végétale pour la recherche de nouvelles huiles et polyphénols fonctionnels - VALOPLANTE

Cadre : Partenariat Hubert Curien France-Tunisie (Utique)

Codes du projet : N° 16G0912 — Campus N° 34896SL

Dates début – fin : 01/01/2016 — 31/12/2019

Domaine : Agronomie, productions animale, végétale et agroalimentaire

Présentation
La population mondiale a été estimée à 9,6 milliards d’êtres humains en 2050 conduisant à une demande croissante en ressources alimentaires et industrielles, problématique amplifiée par l’épuisement programmé des ressources fossiles. Les plantes peuvent actuellement être considérées comme le moyen le plus efficace pour fixer le carbone atmosphérique afin de produire de la biomasse et une biomasse adaptée aux besoins de nos sociétés. Parmi les besoins affichés, la demande en huile végétale augmente de 3 % par an, la consommation mondiale totale étant de 170 millions de tonnes par an [données de l’USDA-ARS 2014]. Ces ressources oléagineuses sont utilisées à 97% dans le domaine de l’agroalimentaire ne laissant que 5 millions de tonnes pour le marché de l’énergie, de la chimie et de l’oléochimie [Hong et al., 2012]. Or, plus de 400 millions de tonnes par an de dérivés fossiles sont utilisés par les industries chimiques pour obtenir des molécules souvent très complexes avec des spécificités fonctionnelles précises (biocarburants, biolubrifiants, tensioactifs, bioplastiques, ....) [Van de Mark & Sandefur, 1999 : Liu et al., 2006 ; Meier et al., 2007 ; Overem et al., 2007 ; Durrett et al., 2008 ; Carlsson, 2009 ; Massaro et al., 2010 ; Hong et al., 2012]. Suite à ces constatations, il est donc nécessaire dans les prochaines années de produire plus d’huiles adaptées aux besoins nutritionnels (huiles polyinsaturées et stables - formulées avec des antioxydants) et industriels (profil en acides gras spécifiques - propriétés physico-chimiques adaptées). Dans ce contexte technico-économique général, il devient indispensable de trouver des plantes productrices d’acides gras inhabituels et riches en molécules antioxydantes.

Partenaires :
* Tunisien : Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax
* Français : CNRS

Présentation : Partenariat Hubert Curien

Page publiée le 4 septembre 2017, mise à jour le 4 octobre 2017