Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2015 → Nouvelle stratégie d’amélioration de la productivité végétale en conditions de stress environnemental via un meilleur contrôle du cycle cellulaire

Partenariat Hubert Curien France-Tunisie (2015)

Nouvelle stratégie d’amélioration de la productivité végétale en conditions de stress environnemental via un meilleur contrôle du cycle cellulaire

Production végétale - Stress

Intitulé du projet de recherche conjoint : Nouvelle stratégie d’amélioration de la productivité végétale en conditions de stress environnemental via un meilleur contrôle du cycle cellulaire

Cadre : Partenariat Hubert Curien France-Tunisie (Utique)

Codes du projet : N° 15G0902 — Campus N° 32601ZF

Dates début – fin : 01/01/2015 — 31/12/2017

Domaine : Agronomie, productions animale, végétale et agroalimentaire

Présentation
Des efforts considérables sont déployés pour comprendre les mécanismes cellulaires et moléculaires permettant aux plantes de tolérer la salinité et la sécheresse. Toutefois, cetteréponse au stress est souvent concomitante à une réduction de la croissance pour une meilleureadaptation et ainsi permettre la survie de la plante. Un nombre limité d’études s’intéresse à larelation entre la réponse/tolérance au stress et la croissance de la plante en particulier en ce quiconcerne les zones méristématiques. Des études se sont focalisées sur les divers acteurs etrégulateurs du cycle cellulaire dont certains sont régulés par le stress mais l’interface entre laperception du stress et la régulation du cycle cellulaire et du développement reste inconnue.La caractérisation d’une nouvelle protéine, RSS1 indique une fonction stimulatrice du cyclecellulaire lors d’un stress salin et un rôle important dans la régulation du méristème(Ogawa et al., 2011). Cette régulation se fait via l’interaction avec une Protéine Phosphatase detype 1 (PP1), un inhibiteur potentiel de la protéine Rétinoblastoma (Rb), régulateur de latransition G1/S. Dans un intérêt agronomique, l’équipe de M. Hanin a cloné l’homologue deRSS1 chez le blé, TdRH1.Par ailleurs, la caractérisation des GIP/MZT1 chez Arabidopsis dans l’équipe d’AC Schmit,protéines conservées au cours de l’évolution, a montré leur importance dans le contrôle duméristème et de la division cellulaire (Janski et al., 2012) mais aussi en réponse au stress salinprobablement liée à une signalisation passant par l’enveloppe nucléaire (Batzenschlager et al.,2014).

Partenaires :
* Tunisien : Institut Supérieur de Biotechnologie de Sfax, Université de Sfax
* Français : CNRS - UPR 2357

Présentation : Partenariat Hubert Curien

Page publiée le 4 septembre 2017, mise à jour le 13 octobre 2017