Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1997 → Morphodynamique éolienne et problèmes d’ensablement dans la vallée du fleuve Sénégal : étude de cas : le lac Rkiz et le Koundi

Université de Bordeaux 3 (1997)

Morphodynamique éolienne et problèmes d’ensablement dans la vallée du fleuve Sénégal : étude de cas : le lac Rkiz et le Koundi

DIENG, Dah

Titre : Morphodynamique éolienne et problèmes d’ensablement dans la vallée du fleuve Sénégal : étude de cas : le lac Rkiz et le Koundi

Auteur : DIENG, Dah.

Université de soutenance : Université Bordeaux 3

Grade : Doctorat : Géographie physique : Bordeaux 3 : 1997

Résumé
DEPUIS PLUS DE TROIS DECENNIES, LA SECHERESSE LA PLUS LONGUE ET LA PLUS SEVERE DU SIECLE S’INSTALLE PROGRESSIVEMENT AU SAHEL ET ENGENDRE DE NOUVEAUX PROCESSUS DE DESERTIFICATION DONT LE VENT EST LE PRINCIPAL AGENT. L’ETUDE DE LA MORPHODYNAMIQUE EOLIENNE SE FONDE SUR L’EXPLOITATION DE 73 000 DONNEES ANEMOMETRIQUES DE DEUX STATIONS DU SUD DE LA MAURITANIE : ROSSO ET BOUTILIMIT. DU TRAITEMENT STATISTIQUE DE CES DONNEES RESSORTENT PLUSIEURS CONSTATS SELON LES DIFFERENTES ECHELLES DE TEMPS : - A L’ECHELLE DE LA JOURNEE, L’EFFICIENCE DU VENT CROIT AVEC LES CONDITIONS FAVORABLES QUE CREENT LES TEMPERATURES ELEVEES ET LA FORTE EVAPORATION. CETTE EFFICACITE EST PLUS IMPORTANTE EN SAISON SECHE QUAND SOUFFLE L’HARMATTAN. L’ESSENTIEL DU POTENTIEL EOLIEN EST AUSSI DEVELOPPE PENDANT CETTE PERIODE DE GRANDE FRAGILITE DU MILIEU. - AU COURS DE L’ANNEE, LES FLUX EOLIENS PRENNENT DIVERSES DIRECTIONS, MAIS CELLES DU QUART NORD-EST DU CADRAN SONT LES PLUS FREQUENTES ET LES PLUS DETERMINANTES DANS LA RESULTANTE ANNUELLE DES VENTS. CETTE MORPHODYNAMIQUE EST D’APRES L’ANALYSE DIACHRONIQUE DES PHOTOGRAPHIES AERIENNES DE 1954, 1976, 1988 ET 1993, TRES RECENTE ET EST LIEE A L’AMENUISEMENT DU COUVERT VEGETAL QUI FIXE LES SOLS. L’IMPORTANTE POTENTIALITE DE TRANSPORT EOLIEN SE TRADUIT PAR UNE REMOBILISATION GENERALISEE DES CORDONS DUNAIRES ET UNE MIGRATION MASSIVE MERIDIONALE DES SABLES. LA VALLEE DU FLEUVE SENEGAL, A TRAVERS SES HYDROSYSTEMES LES PLUS SEPTENTRIONAUX - LE LAC RKIZ ET LE KOUNDI -, EST AINSI MENACEE PAR DES PROCESSUS EROSIFS EOLIENS PROPRES

Mots clés : Actions éoliennes — Mauritanie (sud) — Sénégal, Vallée du

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 6 juin 2008, mise à jour le 13 juillet 2017