Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1998 → Implications épidémiologiques de la variabilité génétique des populations de glossines. Cas de "Glossina palpalis" en Afrique de l’ouest

Université de Montpellier 2 (1998)

Implications épidémiologiques de la variabilité génétique des populations de glossines. Cas de "Glossina palpalis" en Afrique de l’ouest

Solano, Philippe

Titre : Implications épidémiologiques de la variabilité génétique des populations de glossines. Cas de "Glossina palpalis" en Afrique de l’ouest

Auteur : Solano, Philippe.

Université de soutenance : Université Montpellier 2

Grade : Doctorat : Parasitologie : Montpellier 2 : 1998

Résumé
Des marqueurs moléculaires polymorphes (ADN microsatellite) ont été développés chez une glossine (ou mouche tsé-tsé) vectrice de trypanosomoses, #Glossina palpalis gambiensis#. L’objectif était de déceler une structuration des populations au niveau intraspécifique, et de relier cette structuration à l’épidémiologie des trypanosomoses africaines. Après s’être assuré sur des populations d’insectarium de la transmission mendélienne des allèles micraosatellites, l’échantillonnage s’est porté sur des populations naturelles de ce taxon de diverses origines géographiques. Au niveau macrogéographique, deux loci polymorphes montrent des différences génétiques importantes entre les glossines du Sénégal et celles du Burkina Faso. Ces différences impliquent aussi la taille des ailes de ces mêmes glossines, étudiée par la morphométrie grâce à un logiciel de mesures semi-automatiques (Fly Picture Measurements). A l’échelle de la zone agro-pastorale, deux terroirs ont été retenus : Samorogouan et Sidéradougou, au Burkina Faso. Dans ces deux zones, des informations épidémiologiques ont aussi été recueillies sur les glossines capturées : densité, taux d’infection, caractérisation par PCR des trypanosomes, analyse des repas de sang. A Sidéradougou, une structuration des populations de #G. palpalis gambiensis# est mise en évidence entre l’Ouest et l’est du réseau hydrographique du Koba, sur une échelle de quelques kilomètres

Mots clés : GLOSSINA PALPALIS - TRYPANOSOMA - PATHOGENE - VECTEUR - SENEGAL - BURKINA FASO - GENETIQUE POPULATION - STRUCTURE POPULATION - MARQUEUR GENETIQUE - POLYMORPHISME

Présentation (AGRITROP)

Page publiée le 6 juin 2008, mise à jour le 30 juillet 2017