Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1997 → ALIMENTATION AZOTEE DU MAIS (ZEA MAYS L.) FONDEE SUR LA FIXATION DE N2 ET LE RECYCLAGE D’EMONDES DE LEGUMINEUSES ARBUSTIVES EN AGROFORESTERIE : CAS DU CENTRE-SUD SENEGAL

Institut Polytechnique de Lorraine (INPL) France (1997)

ALIMENTATION AZOTEE DU MAIS (ZEA MAYS L.) FONDEE SUR LA FIXATION DE N2 ET LE RECYCLAGE D’EMONDES DE LEGUMINEUSES ARBUSTIVES EN AGROFORESTERIE : CAS DU CENTRE-SUD SENEGAL

Ndiaye, Mamadou

Titre : ALIMENTATION AZOTEE DU MAIS (ZEA MAYS L.) FONDEE SUR LA FIXATION DE N2 ET LE RECYCLAGE D’EMONDES DE LEGUMINEUSES ARBUSTIVES EN AGROFORESTERIE : CAS DU CENTRE-SUD SENEGAL

NITROGEN UPTAKE BY MAIZE (ZEA MAYS L.) BASED ON NITROGEN FIXATION AND RECYCLING OF PRUNINGS OF TREE LEGUMES IN AGROFORESTERY : A CASE STUDY IN CENTRAL-SOUTH OF SENEGAL

Auteur : Ndiaye, Mamadou

Etablissement de soutenance : Institut Polytechnique de Lorraine (INPL)

Grade : Doctorat : SCIENCES BIOLOGIQUES FONDAMENTALES ET APPLIQUEES, PSYCHOLOGIE : Vandoeuvre-les-Nancy, INPL : 1997

Résumé
L’OBJECTIF DE LA PRESENTE ETUDE EST DE DEVELOPPER UN SYSTEME AGROFORESTIER DANS LEQUEL L’ARBRE FIXATEUR DE N#2 EST UTILISE, VIA LES EMONDES, COMME ALTERNATIVE A L’ENGRAIS POUR LA FERTILISATION DU MAIS. LA DEMARCHE SCIENTIFIQUE MET EN UVRE LA METHODOLOGIE AZOTE-15 ET COMPREND TROIS PHASES : (II) UNE PHASE DE DIAGNOSTIC EN MILIEU REEL DE LA FIXATION DE N#2 (II) UNE PHASE DE CARACTERISATION, EN MILIEUX CONTROLE, DES EMONDES ET DE QUANTIFICATION DE LEUR CONTRIBUTION A LA NUTRITION AZOTEE DU MAIS (III) UNE PHASE DE QUANTIFICATION, EN MILIEU REEL, DES CONTRIBUTIONS DU SOL, DES EMONDES ET DE L’ENGRAIS A L’ALIMENTATION AZOTEE DU MAIS. NOUS METTONS EN EVIDENCE UN SEUIL DE PLUVIOMETRIE AU-DESSOUS DUQUEL LA FIXATION REELLE DE N#2 (FRN) EST FAIBLE, ET MONTRONS QUE L’INOCULATION DE BRADYRHIZOBIUM PERMETTRAIT DE LEVER CETTE CONTRAINTE. DEUX CARACTERISTIQUES DES EMONDES : L’UNE DE CAPACITE (N BIODEGRADABLE) ET L’AUTRE DE CINETIQUE (DEMI-VIE) SONT MESUREES AU LABORATOIRE ET VALIDEES AU CHAMP ; ELLES PERMETTENT DE DEBOUCHER SUR UN MODELE DE PREVISION DE L’OFFRE EN N. PAR LA SUITE, NOUS DEVELOPPONS UN MODELE D’OPTIMISATION DES DATES DE SEMIS DU MAIS ET D’EMONDAGE DE L’ARBRE QUI PERMET D’AJUSTER L’OFFRE A LA DEMANDE. LES CONTRIBUTIONS DE L’ENGRAIS, DU SOL ET DES EMONDES A LA NUTRITION AZOTEE DE LA CEREALE SONT DETERMINEES. PARMI CELLES-CI, LA CONTRIBUTION DE LA FRN, VIA LES EMONDES, REND COMPTE DU ROLE DE LA FRN DANS LA DURABILITE DU SYSTEME AGROFORESTIER. L’INDICE DE SURFACE EQUIVALENTE (ISE) DE LA CULTURE EN COULOIR EST 0,90 ET 1,60, RESPECTIVEMENT, DANS LE CAS D’UNE CULTURE PURE DE MAIS AVEC ENGRAIS ET DANS CELUI DE LA CULTURE PURE DE MAIS SANS ENGRAIS. LE SYSTEME AGROFORESTIER PROPOSE EST PERFORMANT ET EXIGE PEU D’INTRANTS COUTEUX. DANS LA PRATIQUE, IL RESTE A FRANCHIR UNE ETAPE ESSENTIELLE : LA MISE EN UVRE DE CE SYSTEME EN FONCTION DE LA DIVERSITE DES EXPLOITATIONS ET DES CONTRAINTES SOCIO-ECONOMIQUE

Mots clés : ARBRE/LEGUMINOSAE - SOL CULTIVE - AZOTE - DECHET VEGETAL - ENGRAIS MINERAL - ISOTOPE - CYCLE AZOTE - DEGRADATION BIOLOGIQUE - FIXATION AZOTE - NUTRITION - SYMBIOSE - AGROFORESTERIE - FERTILISATION - SYSTEME CULTURE - TAILLE PLANTE - BRADYRHIZOBIUM - ZEA MAYS - SENEGAL

Présentation (Books Google)

Page publiée le 6 juin 2008, mise à jour le 13 juillet 2017