Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1996 → Les peuplements de poissons des milieux estuariens de l’Afrique de l’ouest : l’exemple de l’estuaire hyperhalin du Siné-Saloum

Université de Montpellier 2 (1996)

Les peuplements de poissons des milieux estuariens de l’Afrique de l’ouest : l’exemple de l’estuaire hyperhalin du Siné-Saloum

Diouf, Papa Samba

Titre : Les peuplements de poissons des milieux estuariens de l’Afrique de l’ouest : l’exemple de l’estuaire hyperhalin du Siné-Saloum

The fish communities of west African estuaries : the example of the Sine-Saloum hyperhaline estuary

Auteur : Diouf, Papa Samba.

Université de soutenance  : Montpellier 2

Grade : Doctorat : Biologie des populations et Ecologie : Montpellier 2 : 1996

Résumé
Le déficit pluviométrique qui sévit dans le Sahel depuis plusieurs décennies, combiné à une forte évaporation et à une faible pente de la partie aval de l’estuaire du Siné-Saloum (Sénégal) a été à l’origine de l’inversion du gradient de salinité et de son corollaire l’hyperhalinité. Deux questions essentielles se posent. Ces modifications de l’environnement, et en particulier la sursalure, ont-elles eu un effet négatif sur les ressources halieutiques ? Ont-elles modifié les fonctions écologiques fondamentales de l’estuaire : nourricerie, zone de reproduction pour certaines espèces, enrichissement du milieu côtier ? Une approche comparative avec d’autres milieux estuariens et lagunaires de l’Afrique de l’Ouest a permis de constater que malgré l’hyperhalinité, les biomasses et la richesse spécifiques des peuplements de poissons de l’estuaire du Siné-Saloum sont relativement élevées. Par ailleurs, il est apparu que toutes les fonctions écologiques de l’estuaire sont encore convenablement assurées, à l’exception de l’enrichissement du milieu côtier adjacent, à cause de l’absence de crue et d’une forte diminution des apports d’eau douce. En raison de la forte plasticité éco-physiologique de la majorité des espèces qui constituent l’ichtyofaune et de l’absence d’un phénomène déstructurant majeur des peuplements telle que la crue, l’hétérogénéité spatiale, la variabilité temporelle et l’effet des facteurs du milieu sur les poissons sont relativement faibles

Mots clés  : Écologie des estuaires — Afrique occidentale — Salinité — Ressources halieutiques — Poissons — Populations — Effets du climat — Variabilité — Écophysiologie

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 6 juin 2008, mise à jour le 18 janvier 2017