Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1997 → CONTRIBUTION A L’ETUDE DE CERTAINES HUILES ESSENTIELLES DE LAMIACEES, MYRTACEES, GRAMINEES ET RUTACEES DU MALI

Université de Clermont Ferrand 2 (1997)

CONTRIBUTION A L’ETUDE DE CERTAINES HUILES ESSENTIELLES DE LAMIACEES, MYRTACEES, GRAMINEES ET RUTACEES DU MALI

SIDIBE, LASSINE

Titre : CONTRIBUTION A L’ETUDE DE CERTAINES HUILES ESSENTIELLES DE LAMIACEES, MYRTACEES, GRAMINEES ET RUTACEES DU MALI

CONTRIBUTION TO STUDY OF SOME ESSENTIAL OILS OF LAMIACEAE, MYRTACEAE, GRAMINEAE AND RUTACEAE FROM MALI

Auteur : SIDIBE, LASSINE.

Université de soutenance : Clermont Ferrand 2

Grade : Doctorat : SCIENCES BIOLOGIQUES FONDAMENTALES ET APPLIQUEES, PSYCHOLOGIE/SCIENCES APPLIQUEES : Clermont Ferrand 2 : 1997

Résumé
L’ETUDE PORTE SUR L’EXTRACTION ET L’ANALYSE DE 169 ECHANTILLONS D’HUILES ESSENTIELLES DE 11 ESPECES AROMATIQUES (LAMIACEES, MYRTACEES, GRAMINEES ET RUTACEES). NOUS AVONS REALISE UNE BIBLIOGRAPHIE LA PLUS EXHAUSTIVE EN CE QUI CONCERNE L’EXTRACTION ET L’ANALYSE DE CES HUILES ESSENTIELLES. DANS UNE PREMIERE PARTIE, NOUS AVONS PROCEDE A L’ANALYSE DES HUILES DU GENRE OCIMUM ET HYPTIS. POUR L’OCIMUM BASILICUM, 48 CONSTITUANTS ONT ETE IDENTIFIES (24 ECHANTILLONS). CES ANALYSES SUGGERENT L’EXISTENCE AU MALI DE CHEMOTYPES A LINALOL, A LINALOL ET METHYL CHAVICOL, A LINALOL ET EUGENOL ET METHYL EUGENOL. POUR L’OCIMUM CANUM, 35 CONSTITUANTS DE L’HUILE ESSENTIELLE ONT ETE DETERMINES (16 PRELEVEMENTS). NOTRE ETUDE MET EN EVIDENCE DEUX NOUVEAUX CHEMOTYPES : UN A METHYL CHAVICOL ET -TERPINEOL ET UN A -TERPINEOL. POUR L’HYPTIS SUAVEOLENS, L’ETUDE DE 21 HUILES A PERMIS DE DECRIRE 51 CONSTITUANTS (CHEMOTYPE A SABINENE). POUR L’HYPTIS SPICIGERA, 21 ECHANTILLONS ONT PERMIS D’IDENTIFIER 43 COMPOSES (CHEMOTYPE A -CAROYPHYLLENE COMPARABLE A DES ECHANTILLONS DU NIGERIA OU DU BURKINA FASO). DANS UNE SECONDE PARTIE, NOUS NOUS SOMMES INTERESSES, CHEZ LES MYRTACEES, AU GENRE EUCALYPTUS : . L’HUILE ESSENTIELLE D’E. CAMALDULENSIS A ETE ETUDIEE (18 ECHANTILLONS, 43 CONSTITUANTS). LA PRESENCE D’UN CHEMOTYPE A CINEOLE-1,8 DONT LE TAUX ELEVE EN CE COMPOSE ET EN P-CYMENE EN FAIT UN PRODUIT UTILISABLE (PARFUMERIE). . L’HUILE ESSENTIELLE D’E. CITRIODORA A MONTRE UN TAUX ELEVE EN CITRONELLAL ET, DE CE FAIT, SON EXTRACTION MERITE D’ETRE ENCOURAGEE. . L’ANALYSE DE L’HUILE ESSENTIELLE D’E. TERETICORNIS A MONTRE UN TYPE CHIMIQUE A TAUX ELEVE EN CINEOLE-1,8, CE QUI EN FAIT SON ORIGINALITE. . LA DERNIERE HUILE D’EUCALYPTUS EST CELLE DE L’ESPECE TORELLIANA PEU ETUDIEE ; L’-PINENE EST LE COMPOSE MAJORITAIRE. DANS UNE TROISIEME PARTIE DE CETTE ETUDE, NOS RECHERCHES ONT PORTE SUR LES HUILES ESSENTIELLES DE CYMBOPOGON : POUR LE CYMBOPOGON CITRATUS, 24 HUILES ESSENTIELLES AU MALI ET 4 EN COTE D’IVOIRE ONT ETE ANALYSEES (COMPOSITIONS DIFFERENTES). POUR LE CYMBOPOGON GIGANTEUS, L’ETUDE DE 12 ECHANTILLONS A DONNE UNE HUILE MAJORITAIRE EN P-MENTHADIENOLS. DANS UNE DERNIERE PARTIE, L’ETUDE DE L’HUILE DE VEPRIS HETEROPHYLLA A PERMIS DE METTRE EN EVIDENCE 2 SERIES D’HUILES ESSENTIELLES.

Mots clés : MALI - HUILE ESSENTIELLE - COMPOSITION CHIMIQUE - EXTRACTION - OCIMUM - EUCALYPTUS - HYPTIS - CYMBOPOGON - VEPRIS HETEROPHYLLA — MALI - ESSENTIAL OIL - CHEMICAL COMPOSITION - EXTRACTION - OCIMUM - EUCALYPTUS/NS

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 7 juin 2008, mise à jour le 15 juillet 2017