Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → The link between self-production of food and diet quality in adults living in rural Lebanon

Université de Montréal (2016)

The link between self-production of food and diet quality in adults living in rural Lebanon

Al-Masri, Hiba

Titre : The link between self-production of food and diet quality in adults living in rural Lebanon

Auteur : Al-Masri, Hiba

Université de soutenance : Université de Montréal

Grade : Master of Science in Nutrition (MS) 2016

Résumé
La transition nutritionnelle et l’insécurité alimentaire sont parmi les facteurs externes majeurs diminuant la qualité de l’alimentation. Les effets du déclin de celle-ci se résument par l’augmentation de la prévalence des maladies chroniques et des carences nutritionnelles. Afin de combattre ces problèmes, plusieurs études ont trouvé que la qualité de l’alimentation a été améliorée par l’autoproduction d’aliments (autorécolte*). Cette étude vise à identifier si un lien existe entre la qualité de l’alimentation et l’autorécolte d’aliments végétaux dans le contexte rural libanais, à partir de 748 748 répondants en provenance des régions du Chouf, Hermel et Aarsal. Afin de décrire l’alimentation selon le statut de récolte en ajustant pour différentes variables confondantes, des tests de χ2, d’ANOVA et des comparaisons multiples (Bonferroni) ont été effectués. Une interaction significative a été trouvée entre les deux types de récolte à tous les niveaux montrant que les collecteurs de plantes/fruits sauvages avaient tendance à produire domestiquement des fruits/légumes et vice versa. Le statut d’autorécolte d’aliments-sauvages avait une association positive et significative avec la variété et la fréquence de consommation à l’exception de celle des fruits et l’autorécolte domestique avait une association significativement positive avec la variété de consommation de légumes et la fréquence de consommation de fruits et légumes. Une forte association a été trouvée entre la région de résidence et les tendances de consommation de fruits/légumes. En outre, l’association entre l’autorécolte domestique et la fréquence de consommation des fruits et légumes s’est avérée positive dans la région où leur fréquence de consommation est la moins élevée (Hermel). Cette étude démontre que l’autorécolte des aliments végétaux, qu’ils soient produits dans un jardin-maison ou récoltés dans la nature, est significativement associée à une plus grande variété (diversité) et fréquence de leur consommation et que ces associations sont généralement liées à l’intensité de la récolte. Mots-clés : Transition nutritionnelle, insécurité alimentaire, autorécolte, autoproduction de fruits et légumes, collecte de plantes sauvages, variété, fréquence de la consommation alimentaire. *Dans ce document, le terme autorécolte d’aliments est utilisé pour inclure l’autoproduction et l’autocueillette d’aliments sauvages et le terme « aliments » reflète les groupes suivant : les fruits, légumes, plantes sauvages et fruits sauvages

Mots clés : Nutrition transition Food insecurity Self-harvest of food Self-production of fruits and vegetables Wild plant harvest Food consumption variety Food consumption frequency Transition nutritionnelle Insécurité alimentaire Autorécolte Autoproduction de fruits et légumes Collecte de plantes sauvages Variété de la consommation alimentaire Fréquence de la consommation alimentaire

Présentation

Version intégrale (5,10 Mb)

Page publiée le 19 septembre 2017