Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Canada → Relations sociétés-nature et stratégies intégrées de conservation et du développement : cas de la Réserve de Biosphère Intercontinentale de la Méditerranée (Parc Naturel de Talassemtane Maroc)

Université de Montréal (2017)

Relations sociétés-nature et stratégies intégrées de conservation et du développement : cas de la Réserve de Biosphère Intercontinentale de la Méditerranée (Parc Naturel de Talassemtane Maroc)

Boushaba, Kamal

Titre : Relations sociétés-nature et stratégies intégrées de conservation et du développement : cas de la Réserve de Biosphère Intercontinentale de la Méditerranée (Parc Naturel de Talassemtane Maroc)

Auteur : Boushaba, Kamal

Université de soutenance : Université de Montréal

Grade : Philosophiæ Doctor (Ph. D) en Aménagement 2017

Résumé
La thèse s’inscrit dans le cadre global des recherches sur les rapports des sociétés avec leur territoire, en lien avec les stratégies intégrées de conservation de la biodiversité et du développement durable. Si les premières aires protégées ont été créées selon un modèle ségrégatif, elles s’inscrivent aujourd’hui dans des modèles inclusifs avec des résultats beaucoup plus mitigés en rapport avec les objectifs de conservation participative. L’objet d’étude se situe dans une perspective critique des processus de planification et de gestion des aires protégées qui génèrent des modèles de développement stéréotypés. Dans des contextes naturellement hétérogènes et dynamiques, les objectifs globaux des politiques conservationnistes peinent à intégrer les représentations de la nature, les intérêts et les usages locaux. Comment peut-on alors adapter des stratégies pour une convergence des intérêts mutuels en faisant appel à une réappropriation socioculturelle de la conservation, du bien-être des populations humaines et du développement à l’échelle locale ? Le Parc Naturel de Talassemtane, faisant partie du territoire de la Réserve de Biosphère Intercontinentale de la Méditerranée (RBIM) fait face au défi de l’intégration du local, du national et du transnational. L’exploration des méthodologies présentant un certain attrait dans l’étude de la complexité des socio-écosystèmes, nous a permis de mettre en exergue la base socioculturelle des populations locales en lien avec l’utilisation des espaces et des ressources naturelles. La construction des rapports à la nature qui en dérive, ancrée dans la dynamique historique des sociétés, dévoile la logique unidimensionnelle du raisonnement systémique nature-culture. La mise en place des stratégies de conservation et d’utilisation multiple et durable des ressources naturelles passe par l’intégration de tous les groupes sociaux, les valeurs culturelles et spirituelles des espaces et des ressources, les savoirs et pratiques endogènes. Quand le passé intervient dans le présent, il peut projeter le futur vers une convergence d’intérêts mutuels garante d’une gestion durable des aires protégées.

Mots clés : Biodiversité Conservation intégrée Socio-écosystèmes Savoir écologique traditionnel Représentations sociales Réserve de Biosphère Intercontinentale de la Méditerranée Biodiversity Integrated conservation Socio-ecosystems Traditional ecological knowledge Social representations Intercontinental Biosphere Reserve of the Mediterranean

Présentation

Version intégrale (6,26 Mb)

Page publiée le 15 septembre 2017