Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Belgique → Etude de l’émergence des organisations pastorales et de leur rôle dans les processus de gestion partagée de la vallée de la Tarka dans les départements de Bermo et Dakoro (Centre sud du Niger)

Université de Liège (2016)

Etude de l’émergence des organisations pastorales et de leur rôle dans les processus de gestion partagée de la vallée de la Tarka dans les départements de Bermo et Dakoro (Centre sud du Niger)

IBRAHIM, Habibou

Titre : Etude de l’émergence des organisations pastorales et de leur rôle dans les processus de gestion partagée de la vallée de la Tarka dans les départements de Bermo et Dakoro (Centre sud du Niger)

Study of the emergence of pastoral organizations and their role in the shared management process of the Tarka Valley in the departments of Dakoro and Bermo ( South Central Niger)

Auteur : IBRAHIM, Habibou

Université de soutenance : Université de Liège,

Grade : Docteur en Sciences 2016

Résumé
Cette thèse vise à analyser les organisations pastorales et leurs rôles dans la gestion des conflits fonciers. En Afrique subsaharienne et particulièrement au Niger, le foncier est au centre des enjeux de l’agro-pastoralisme. La sécurisation des droits d’accès aux ressources et des systèmes de tenure foncière sont essentiels pour la gestion et la résolution des conflits fonciers (Herrea et al., 2007). La région de Maradi constitue la zone de contact entre le Nord pastoral et le Sud agricole. Dans cette partie centrale où la pression foncière, aggravée par la croissance démographique, se pose avec acuité, le spectre des conflits fonciers est malheureusement devenu un phénomène chronique, une donnée permanente (GADO., 2000). La pluralité des normes et plusieurs sources de droit contribuent à complexifier le règlement des litiges fonciers entre acteurs dans les départements de Dakoro et Guidan Roumdji (Moutari., 2001). Or la dynamique globale des systèmes d’élevage est déterminée par la complémentarité des espaces agro-pastoraux. Cette complémentarité est remise en cause par ces pressions foncières et suscite des changements organisationnels dans les communautés du centre Sud du Niger (Yamba., 2004 ; 2000). C’est le rôle des associations pastorales à Dakoro et Bermo qui est l’objet de cette recherche. En effet les organisations paysannes en Afrique Subsaharienne et au Niger en particulier jouent un rôle important dans la définition des politiques agricoles et deviennent des conditions indiscutables de la réussite des actions à promouvoir à l’échelle locale (Courade et Deveze., 2006 ; Mercoiret, 2006 ; Mercoiret et al. 2004). La méthodologie de travail relève de l’approche ethnographique. Les outils et instruments d’enquête sont les questionnaires et les entretiens ouverts avec les acteurs locaux sur les dynamiques territoriales, les modes d’action des associations pastorales et les conflits fonciers. Les résultats viennent aussi des travaux et des documents des projets, des ONG et des rapports des services techniques de l’Etat. Pour un souci de fiabilité des données, nous avons tenu à réaliser des séances de restitution des données et de triangulations pour confronter les informations de diverses sources. Au total 104 personnes sont enquêtées dont 30 % auprès des associations. Ces investigations ont concerné aussi les secrétaires des commissions foncières, les préfets, les agents des projets et des ONG et le président du tribunal de Dakoro ainsi que les leaders pastoraux, les transhumants, les agriculteurs et associations pastorales.

Mots clés : organisations pastorales, processus ; gestion partagée, Vallée de la Tarka ; Bermo, Dakoro, Centre sud du Niger.

Présentation (ORBI)

Version intégrale (3,48 Mb)

Page publiée le 6 novembre 2017