Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Belgique → La réutilisation des eaux usées traitées en irrigation comme incubateur d’un processus de pérennisation et de bonne gouvernance des infrastructures d’assainissement : cas pratique de la station d’épuration de Tidili au Maroc

Université de Liège (2017)

La réutilisation des eaux usées traitées en irrigation comme incubateur d’un processus de pérennisation et de bonne gouvernance des infrastructures d’assainissement : cas pratique de la station d’épuration de Tidili au Maroc

Legros, Nina

Titre : La réutilisation des eaux usées traitées en irrigation comme incubateur d’un processus de pérennisation et de bonne gouvernance des infrastructures d’assainissement : cas pratique de la station d’épuration de Tidili au Maroc

Auteur : Legros, Nina

Université de soutenance : Université de Liège

Grade : Master en sciences et gestion de l’environnement, en gestion intégrée des ressources en eau 2017

Résumé
N’étant encore que trop peu mise en valeur et codifiée au niveau de la législation, la réutilisation des eaux usées en irrigation existe pourtant depuis de nombreuses années au Maroc. Une tendance qui est cependant en train de changer car, peu à peu, les instances étatiques, se rendant compte de son potentiel quantitatif et qualitatif face aux manquements en agriculture, tentent de promouvoir des initiatives allant dans ce sens. Des petits projets voient donc le jour dans l’ensemble du pays avec pour objectif la mise en combinaison d’un processus de traitement des eaux usées rurales (majoritairement) et d’un système de redistribution des eaux épurées au sein des surfaces agricoles à proximité. C’est par exemple le cas de la commune de Tidili qui, grâce à un financement externe, a pu construire en 2012 une station d’épuration de type lagunage à filtre planté et qui maintenant essaye de trouver une forme de gouvernance à la remise en circuit des eaux qui y sont traitées. Ce travail aura donc pour intention de décrire rapidement, dans une première partie, les caractéristiques de la station étudiée puis ensuite de se pencher au sein de la deuxième et troisième partie, sur l’aspect de la gouvernance et de la pérennisation du projet en abordant les thématiques de la mise en place d’un comité de gestion et de l’estimation du prix du m³ d’eau traité. Deux approches indispensables au bon fonctionnement du projet, mais surtout à son appropriation par la communauté de Tidili. Une quatrième et dernière partie, ajoutée aux annexes, se voudra de détailler plus en profondeur le déroulement des différentes phases du projet de la station d’épuration afin de laisser à d’autres initiatives du genre la possibilité de se baser sur des conclusions et recommandations concrètes pour la réalisation d’un projet similaire.

Présentation

Version intégrale (1,46 Mb)

Page publiée le 23 septembre 2017