Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1998 → ECONOMIE COTONNIERE, IMMIGRATION ET PROCESSUS DE MUTATION CAPITALISTE DANS LES SOCIETES AGRAIRES DES SAVANES OUEST-AFRICAINES : LE CAS DES BWA PWESYA DE LA REGION DE SOLENZO (BURKINA FASO)

Université de Tours (1998)

ECONOMIE COTONNIERE, IMMIGRATION ET PROCESSUS DE MUTATION CAPITALISTE DANS LES SOCIETES AGRAIRES DES SAVANES OUEST-AFRICAINES : LE CAS DES BWA PWESYA DE LA REGION DE SOLENZO (BURKINA FASO)

TANOU, ETIENNE

Titre : ECONOMIE COTONNIERE, IMMIGRATION ET PROCESSUS DE MUTATION CAPITALISTE DANS LES SOCIETES AGRAIRES DES SAVANES OUEST-AFRICAINES : LE CAS DES BWA PWESYA DE LA REGION DE SOLENZO (BURKINA FASO)

COTTON-BASED ECONOMY, IMMIGRATION AND THE PROCESS OF CAPITALIST TRANSFORMATION IN AGRARIAN SOCIETIES OF THE WEST AFRICAN SAVANNAHS : A STUDY OF THE PWESYA BWA OF THE SOLENZO REGION (BURKINA FASO)

Auteur : TANOU, ETIENNE.

Université de soutenance  : Université de Tours

Grade : Doctorat : SOCIOLOGIE : Tours : 1998

Résumé
Cette étude s’attache à analyser les facteurs et modalités de transformation contemporaine de la pratique socio-économique dans les sept communautés villageoises constitutives du sous-groupe Bwa Pwesya de la région de Solenzo. Cette transformation s’amorce des les premières décennies du XXe siècle, sous la pression du nouvel ordre économique imposé par le colonisateur. Cependant, durant toute la période de la domination coloniale, la société bwa, si elle ne se montre pas fermée au changement, n’en parvient pas moins à préserver, y compris dans le domaine économique, une part notable des valeurs sociales -idéal de société égalitaire et conviviale- héritées des "anciens". Après l’indépendance de la Haute-Volta (actuel Burkina Faso) en 1960, la "fièvre du coton" -elle touche de plein fouet les communautés villageoises donne un élan décisif au secteur marchand de l’économie. Aujourd’hui, ces communautés apparaissent très réceptives à la modernisation agricole et, de ce fait, touchées par la mutation capitaliste des rapports de production : du mil au coton, de la houe manuelle au tracteur, d’une économie de subsistance solidaire à une économie de profit individualiste, la société bwa n’en finit pas de se diviser contre elle-même et de se perdre. Comment s’esquisse aujourd’hui l’ultime transformation d’un système égalitaire et solidaire en un système d’exploitation et de domination ? L’extension de la culture cotonnière constitue, avec l’afflux de colons agricoles "étrangers", le facteur majeur des mutations les plus récentes et les plus déterminantes du système de production bwa : constitution et promotion de nouvelles ressources productives, montée des inégalités d’accès des exploitants à ces ressources nouvelles, mutation des pratiques foncières communales avec, en perspective, la marchandisation de la terre, développement rapide du salariat agricole... L’ordre économique capitaliste achève de se mettre en place et la societe bwa "ancienne" de s’enfoncer dans le passé.

Mots clés : BWA (PEUPLE D’AFRIQUE) — CONDITIONS SOCIALES — BURKINA — CONDITIONS ECONOMIQUES — CONDITIONS RURALES — COTONNIERS — CULTURES

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 7 juin 2008, mise à jour le 30 juillet 2017