Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1997 → Les impacts du barrage hydro-électrique sur le versant de la Kompienga (Burkina Faso)

Université de Bordeaux 3 (1997)

Les impacts du barrage hydro-électrique sur le versant de la Kompienga (Burkina Faso)

Dipama, Jean-Marie

Titre : Les impacts du barrage hydro-électrique sur le versant de la Kompienga (Burkina Faso)

Auteur : Dipama, Jean-Marie.

Université de soutenance : Bordeaux 3

Grade : Doctorat : Géographie : Bordeaux 3 : 1997

Résumé
POUR AMELIORER SON POTENTIEL ENERGETIQUE ET REPONDRE AUX BESOINS DE SON ESSOR ECONOMIQUE, LE BURKINA FASO A ENTREPRIS, EN 1985, L’IMPLANTATION D’UN BARRAGE HYDRO-ELECTRIQUE SUR LA KOMPIENGA. LE BASSIN VERSANT COUVRE 5 945 KM2, INCLUANT UNE PORTION DE LA RESERVE PARTIELLE DE FAUNE DE PAMA. LA VEGETATION Y EST DU TYPE SAVANICOLE, AVEC DES FORETS GALERIES ASSEZ DENSES LE LONG DES PRINCIPAUX AXES DE DRAINAGE. OUTRE LA PRODUCTION D’ELECTRICITE, LE BARRAGE DEVAIT FAVORISER LE DEVELOPPEMENT DE L’AGRICULTURE DE DECRUE, IRRIGUEE ET DE LA PECHE. CETTE REALISATION A SUSCITE DIVERSES REACTIONS TANT ON S’EST INTERROGE SUR SES INCIDENCES REELLES SUR LE PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT DU PAYS QUE SUR SES VERITABLES IMPACTS SUR LE MILIEU. DIX ANS APRES SON IMPLANTATION, CETTE ETUDE A PERMIS DE DECELER QUE LE BARRAGE A AUSSI EU DES EFFETS NEGATIFS SUR L’ENVIRONNEMENT PHYSIQUE ET SOCIAL DU BASSIN VERSANT, CONTRAIREMENT A CE QUI AVAIT ETE DIT ET SOUTENU. LE POTENTIEL ET LE RESEAU ELECTRIQUES DU PAYS ONT CERTES ETE AMELIORES. MAIS LA CONSOMMATION D’HYDROCARBURES N’A PAS POUR AUTANT BAISSE, PAS PLUS QUE L’ACCES AU RESEAU N’A ETE FACILITE PAR LA BAISSE DES COUTS DE CONNEXION ET DE REVIENT DU KWH. QUANT A SES VERITABLES IMPACTS SUR LE MILIEU, L’ETUDE AURA AUSSI PERMIS DE METTRE EN EVIDENCE QUE LE CHANTIER DU BARRAGE ET LA RECRUDESCENCE DES ACTIVITES HUMAINES ONT BIEN CONTRIBUE A MODIFIER LE RYTHME DE DEGRADATION DU COUVERT VEGETAL. IL EST PASSE D’UNE MOYENNE ANNUELLE DE 7,6 KM2 AVANT LA CONSTRUCTION DU BARRAGE A ENVIRON 15 KM2 APRES SA MISE EN PLACE. LA MISE EN EAU DU LAC A NECESSITE LE DEFRICHEMENT DE 201 KM2 DE VEGETATION TANDIS QUE 388 KM2 DE SAVANE ONT ETE DEFRICHES AVEC L’ARRIVEE DES MIGRANTS. LES SOLS SONT AINSI EXPOSES AUX PHENOMENES D’EROSION QUI S’AMPLIFIENT SUR LE BASSIN VERSANT. PIS, LAPRESENCE DU LAC A ENTRAINE DES MODIFICATIONS BIOLOGIQUES DE L’ECOSYSTEME, ENTRAINANT UNE PROLIFERATION DE MALADIES HYDRIQUES : PALUDISME, SCHISTOSOMIASE. D’AUTRES PATHOLOGIES (MST ET SIDA) SONT APPARUES SUITE AUX MOUVEMENTS DE POPULATIONS ET AUX MUTATIONS SOCIO-CULTURELLES. LA FAUNE N’A PAS ETE EPARGNEE CAR LA DESTRUCTION DES GITES ET LES DIFFICULTES D’ACCES AUX POINTS D’ABREUVEMENT ONT LAMINE LES EFFECTIFS.

Mots clés : Barrages — Aspect de l’environnement — Burkina Faso — Kompienga (Burkina)

Présentation (SUDOC-ABES)

Version intégrale

Page publiée le 7 juin 2008, mise à jour le 8 décembre 2017