Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1997 → EFFET DE LA RHIZOSPHERE DU MAIS SUR LA MINERALISATION BRUTE DE L’AZOTE DANS UN SOL FERRUGINEUX TROPICAL (BURKINA FASO)

Institut national polytechnique de Lorraine (1997)

EFFET DE LA RHIZOSPHERE DU MAIS SUR LA MINERALISATION BRUTE DE L’AZOTE DANS UN SOL FERRUGINEUX TROPICAL (BURKINA FASO)

REYDELLET, ITTO

Titre : EFFET DE LA RHIZOSPHERE DU MAIS SUR LA MINERALISATION BRUTE DE L’AZOTE DANS UN SOL FERRUGINEUX TROPICAL (BURKINA FASO)

RHIZOSPHERIC EFFECT OF CORN ON GROSS MINERALIZATION OF NITROGEN IN AN ALFISOL (BURKINA FASO)

Auteur : REYDELLET, ITTO.

Etablissement de soutenance : Institut national polytechnique de Lorraine

Grade : Doctorat SCIENCES BIOLOGIQUES FONDAMENTALES ET APPLIQUEES, PSYCHOLOGIE : Vandoeuvre-les-Nancy, INPL : 1997

Résumé
L’objectif de ce travail est d’évaluer l’importance de l’effet rhizosphérique sur la minéralisation de l’azote et d’en déterminer les mécanismes. L’utilisation de la technique isotopique (15N) et d’un modèle de la dynamique de l’azote permet d’évaluer les flux bruts de minéralisation et d’organisation. Cette technique a été utilisée in situ, sur un sol de la région de Bobo Dioulasso. Les résultats des flux d’azote dans le sol suggèrent que le turn-over minéralisation-organisation est très important. Les flux présentent une grande variabilité spatiale et temporelle. Les possibilités d’utilisation de la méthode isotopique en milieu hétérogène est discutée. Il est souligné que les méthodes isotopiques classiques de mesures des flux bruts appliquées en sol cultivé peuvent conduire à sous estimer l’augmentation de minéralisation brute due à l’effet rhizosphérique. Une approche du point de vue de la plante est proposée pour l’évaluation de la part de la minéralisation rhizosphérique dans le prélèvement azotée du mais. Les résultats suggèrent que, dans le cas où les teneurs en nitrate dans le sol sont très faibles, 35 % de l’azote absorbé provient de la minéralisation rhizosphérique. Une méthode d’évaluation des flux bruts de la dynamique de l’azote dans l’environnement des racines par la technique isotopique a été mise au point. Le coefficient de minéralisation brute en présence de racines actives est au moins deux fois plus important que celui de minéralisation obtenu dans du sol hors de l’effet des racines. Ce résultat confirme l’hypothèse d’un effet rhizosphérique sur les flux bruts de minéralisation de l’azote

Mots clés : Zea mays, Rhizosphère, Cycle de l’azote, Minéralisation, Technique des traceurs, Mesure, Modèle de simulation

Présentation (AGRITROP)

Page publiée le 7 juin 2008, mise à jour le 15 juillet 2017