Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2015 → Analyse diagnostic des villages de Kawkaba et Hasbaya : perspective de la mise en oeuvre du Projet ARDP (Liban)

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM) 2015

Analyse diagnostic des villages de Kawkaba et Hasbaya : perspective de la mise en oeuvre du Projet ARDP (Liban)

Abou Abbass F.

Titre : Analyse diagnostic des villages de Kawkaba et Hasbaya : perspective de la mise en oeuvre du Projet ARDP (Liban)

Auteur : Abou Abbass F.

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM) partenariat Université Libanaise

Diplôme : Master 2 Ingénierie du Développement Territorial et Environnement (IDTE). Parcours : Ingénierie du Développement Territorial et Projets [DTP]. 2015

Résumé
Les forêts couvrent approximativement 13% de la superficie totale des terres du Liban, ce qui en fait l’un des pays les plus boisés du Moyen-Orient. Mais la forte densité de la population, les incendies, la récolte d’arbres pour le bois de feu, la terre de compensation pour le développement urbain et agricole et le pâturage ont épuisé la majeure partie des forêts. Face à cette situation, l’Union européenne finance un projet de reboisement par son programme ARDP "Programme d’agriculture et de développement rural" (Agriculture and Rural Development Programme - ARDP). L’objectif principal de cette étude est d’analyser et de décrire les perspectives du projet ARDP dans deux villages, Kawkaba et Hasbaya, en traitant les enjeux principaux du développement durable. Pour cela, nous avons réalisé un diagnostic de la région à partir d’entretiens et d’enquêtes auprès des personnes concernées. L’analyse des informations recueillies a permis d’identifier la situation sociale et économique dans la zone et de fournir des éléments fiables d’appréciation scientifique du projet concernant sa contribution au développement durable des zones bénéficiaires, ainsi qu’à proposer des recommandations pour l’avenir de ce projet. Pendant la première phase de travail de ce programme, il y a eu un reboisement de 20% de l’espace totale, ce qui est équivalent à 0.15 hectare avec 312 semis de Pinus pinea, Laurus nobilis, et Quercus calliprinos à Hasbaya ; et 0.7 hectare à Kawkaba avec 350 semis de Pinus pinea et Laurus nobilis. Au total, 93% de ces plantes ont réussi à rester vivantes à Kawkaba et 72% à Hasbaya. Les 80 % restants des semis vont être plantés fin 2015. Il ressort de cette étude que le projet ARDP doit contribuer au développement durable de cette région. Sur le plan social, cette forêt sera un milieu favorisant les services éducationnels pour les enfants de Kawkaba et Hasbaya, et un lieu de sociabilité et de détente familiale. Sur le plan environnemental, la forêt aidera à combattre les changements climatiques dans l’avenir avec une biodiversité des espèces plantées. De même, sur le plan économique, cette forêt offrira des chances d’emplois pour les habitants et des revenus directes pour les communautés locales.

Mots-clés : FORET ; RECONSTITUTION FORESTIERE ; PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT ; DIAGNOSTIC ; DURABILITE ; LIBAN

Présentation : Catalogue MeditAgri

Page publiée le 21 novembre 2017