Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2015 → Diagnostic agraire du sum de Bombogor, aïmag de Bayankhongor, Mongolie : un milieu écologique à la transition entre la chaîne montagneuse du Khangaï et le désert du Gobi

AgroParisTech (2015)

Diagnostic agraire du sum de Bombogor, aïmag de Bayankhongor, Mongolie : un milieu écologique à la transition entre la chaîne montagneuse du Khangaï et le désert du Gobi

Segré Hugo

Titre : Diagnostic agraire du sum de Bombogor, aïmag de Bayankhongor, Mongolie : un milieu écologique à la transition entre la chaîne montagneuse du Khangaï et le désert du Gobi

Auteur : Segré Hugo

Etablissement de soutenance : AgroParisTech

Grade : Ingénieur AgroParisTech : Développement agricole, 2015

Résumé
Ce diagnostic agraire a été réalisé dans le cadre du projet d’Agronomes et Vétérinaires sans Frontières (AVSF) dans la province de Bayankhongor, en Mongolie. Il vise à comprendre les dynamiques pastorales du sum de Bombogor. La région d’étude se situe à la transition entre la chaîne montagneuse du Khangaï et le désert de Gobi. Elle présente une grande diversité d’écosystèmes et un climat semi-aride marqué par des précipitations irrégulières. L’élevage pastoral représente la grande partie du mode de valorisation de l’espace. Il est cependant complété d’une activité agricole pour une minorité d’éleveurs. Pendant la première moitié du XXème siècle, les éleveurs conduisaient des troupeaux polyspécifiques et suivaient une logique de déplacement Nord/Sud pour utiliser le gradient de climat. Le système pastoral a subit une rupture majeure lors de la collectivisation en 1955. Les aires de déplacements ont été réduites avec la mise en place des brigades de production et les éleveurs ont été spécialisés sur des travaux d’élevage précis. Ce système se transforme avec la chute de l’URSS et la période de décollectivisation marque une nouvelle rupture du système pastoral. Les éleveurs vont capitaliser sur le système d’élevage caprin puisque c’est le seul qui permet encore aux familles d’assurer à la fois l’autoconsommation et un revenu monétaire, via la vente du cachemire, pour couvrir les dépenses incompressibles. Cette convergence des troupeaux sur l’espèce caprine s’accompagne d’une augmentation générale des effectifs et entraîne des crises de surpâturage. Les dzuds (particulièrement celui de 2001) sont la seule régulation de ces effectifs. La présence de mines d’or, et les conflits d’usage sur les ressources de la région s’accentuent ces dernières années et alimentent un climat conflictuel et individualiste.

Mots Clés : Chèvre — Élevage ; Conflit (sociologie) ; Histoire ; Mouton — Élevage ; Pasteurs ; Pastoralisme ; Salaires ; Systèmes agraires — Mongolie — Bombogor

Présentation (AgroParisTech)

Page publiée le 28 novembre 2017