Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2013 → Origines des maïs africains et du Burkina Faso à partir du polymorphisme nucléaire et cytoplasmique

Agrocampus Ouest (2013)

Origines des maïs africains et du Burkina Faso à partir du polymorphisme nucléaire et cytoplasmique

Akakpo, Dossou Ayélola

Titre : Origines des maïs africains et du Burkina Faso à partir du polymorphisme nucléaire et cytoplasmique

Auteur : Akakpo, Dossou Ayélola

Etablissement de soutenance : Agrocampus Ouest

Grade : Master : Production et technologie du Végétal Parcours Sélection Production et Valorisation des Végétaux 2013

Résumé
Les populations locales constituent des ressources génétiques qu il est intéressant de préserver et de valoriser. En 2011, 113 populations de maïs ont été prospectées par l INERA à l Ouest du Burkina. L objectif de cette étude est d analyser la diversité, d étudier sa structuration et d en rechercher son origine génétique en comparaison avec une collection de populations américaines et européennes. Les populations du Burkina présentent une richesse allélique de 6.29 légèrement inférieur aux populations européennes (6.53). L ACP sur les fréquences alléliques des 17 loci analysés révèle un nuage de points où populations et variétés améliorées se mélangent. Trois groupes sont identifiés dont un groupe de populations extra précoces et du Nord. Le facteur précocité est le seul facteur qui structure un peu la diversité. Le polymorphisme cytoplasmique ne présente pas de structuration géographique. Il en ressort que des flux géniques entre cultivars et populations ont amenés à la créolisation de certaines populations. L origine des maïs burkinabés et africains a été recherchée par le logiciel Structure à partir des populations caractérisant les 7 groupes génétiques trouvés par Camus et al. en 2006. Les populations africaines sont majoritairement en admixture et les origines qui ressortent parfois sont les groupes Italie, Europe, et Corn Belt Dent ; les groupes américains (Mexique, Andes, Caraïbes) sont présents à faible pourcentage. L analyse du polymorphisme cytoplasmique des populations africaines ne fait pas ressortir de cytotypes particuliers comme pour le matériel européen. Il y a eu plusieurs voies de migration et des flux par graine et pollen

Mots-clés : Génétique des populations ; Polymorphisme génétique ; Maïs Amélioration génétique ; Fréquence allélique

Présentation (Agrodoc Ouest)

Page publiée le 28 novembre 2017