Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 1985 → Culture manuelle et culture attelée dans la production cotonnière au Tchad : cas du secteur régional de développement agricole du Mandoul

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM) 1985

Culture manuelle et culture attelée dans la production cotonnière au Tchad : cas du secteur régional de développement agricole du Mandoul

Ndimantangar N.

Titre : Culture manuelle et culture attelée dans la production cotonnière au Tchad : cas du secteur régional de développement agricole du Mandoul

Auteur : Ndimantangar N.

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM)

Grade : Master of Science (MS) 1985

Résumé
Au lendemain de l’accession du Tchad à la souveraineté nationale (1960), le développement de la culture cotonnière a favorisé la diffusion rapide de la culture attelée en milieu paysan sans tradition d’élevage bovin. Dans le secteur régional de développement agricole du Mandoul, cette traction animale a permis l’allègement de l’effort physique des paysans, l’augmentation de la productivité de la terre et du travail, l’accroissement des revenus monétaires et la libération de la femme des corvées de transport de récoltes, de bois de chauffage et de marchandises. Mais depuis une dizaine d’années, cette progression de la culture attelée est quelque peu limitée par des contraintes d’ordre technique (gardiennage, nourriture, abreuvement, santé de l’animal...) et d’ordre économique (augmentation du prix des facteurs de production). Que peut-on faire ?

Mots-clés : TCHAD ; COTON ; VALEUR CULTURELLE ; PRODUCTION AGRICOLE ; CONSOMMATION ; DEVELOPPEMENT AGRICOLE ; PRODUCTIVITE ; FACTEUR DE PRODUCTION ; PRIX ; BOVIN ; REGION ; SYSTEME DE CULTURE

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 26 novembre 2017