Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2001 → Analyse quantitative de la politique des prix en matière des céréales au Maroc : essai d’application de la MAP [Matrice des Analyses des Politiques] (cas de la région de Doukkala)

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM) 2001

Analyse quantitative de la politique des prix en matière des céréales au Maroc : essai d’application de la MAP [Matrice des Analyses des Politiques] (cas de la région de Doukkala)

Chahboune M

Titre : Analyse quantitative de la politique des prix en matière des céréales au Maroc : essai d’application de la MAP [Matrice des Analyses des Politiques] (cas de la région de Doukkala)

Auteur : Chahboune M

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM)

Grade : Master of Science (MS) 2001

Résumé
La présente étude vise d’une part à estimer l’avantage comparatif de la culture du blé tendre et à révéler les distorsions de prix qui résultent de l’intervention de l’Etat et d’autre part, à éclairer les décideurs sur les conséquences probables de certaines décisions relatives à la macro-économie et au commerce international, notamment l’adhésion à la zone de libre échange euro-méditerranéenne et à la zone arabe de libre échange. Pour cela, nous avons caractérisé la situation actuelle des systèmes de production du blé tendre au niveau de la zone des Doukkala (périmètre irrigué). Ensuite nous avons élaboré des matrices des analyses de politiques pour chaque système de production du blé tendre (exploitations types). Les principales conclusions qu’on a pu tirer de l’analyse des résultats des matrices des analyses de politiques se présentent comme suit : la culture du blé tendre est largement protégée au Maroc avec des taux de protection effectifs supérieurs à 1.92 ; les principales distorsions de prix sont observées au niveau du prix à la production, du prix des semences, du prix de l’eau et au niveau du coût du machinisme agricole ; l’avantage comparatif dépend fortement des systèmes de production pratiqués et de la valorisation économique de la terre. Le seuil de rentabilité économique se situe à un rendement supérieur à 20 quintaux à l’hectare ; la valorisation de la terre par sa valeur locative totale a montré que la culture du blé tendre n’est rentable économiquement que pour des rendements supérieurs à 40 quintaux à l’hectare

Mots-clés : MAROC ; EL JADIDA ; ANALYSE QUANTITATIVE ; POLITIQUE DES PRIX ; AVANTAGE COMPARATIF ; BLE TENDRE ; INTERVENTION DE L’ETAT ; ANALYSE FINANCIERE ; ANALYSE ECONOMIQUE ; SUBVENTION

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 6 mai 2018