Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2001 → Ruissellement, érosion et conséquences sur la qualité des sols sur quatre types de parcelles en zone sahélienne : le cas de Katchari (région de Dori)

Université de Ouagadougou (2001)

Ruissellement, érosion et conséquences sur la qualité des sols sur quatre types de parcelles en zone sahélienne : le cas de Katchari (région de Dori)

Bassono Jean de la Croix Bouladeyi

Titre : Ruissellement, érosion et conséquences sur la qualité des sols sur quatre types de parcelles en zone sahélienne : le cas de Katchari (région de Dori)

Auteur : Bassono Jean de la Croix Bouladeyi

Etablissement de soutenance : Université de Ouagadougou

Grade : Maîtrise de Géographie 2001

Résumé
La zone semi-aride du Burkina Faso appelée Sahel est caractérisée par une dégradation sévère des sols et du couvert végétal. Cette situation est fortement influencée par plusieurs facteurs notamment les rapports sol - eau. L ‘érosion h ydrique est l’une des composantes majeures de ce processus de dégradation des terres. Elle en traîne une perte quantitative et qualitative des sols et par conséquent la baisse de leur productivité. Les résultats, à partir du dispositif de mesure (en blocs de FISHER) de l’érosion et de réhabilitation des sols, indiquent que le taux de ruissellement est trois à sept fois moins important au niveau des traitements avec les branchages comparativement aux parcelles à Acacia et les parcelles témoins (7 1,33 %) contre 23 % et 75,32 %. Les pertes en terre sur ces mêmes parcelles (branchages) sont de l’ordre de 7t/ha ; ce qui équivaut respectivement à environ X et 1/7 de l’érosion enregistrée au niveau des traitements à Acacia et les parcelles témoins. Quant à la perte en éléments nutritifs, elle varie de 68,04 kg/ha à 165 kg/ha pour la matière organique, de 1,79 kg/ha à 5,65 kg/ha pour l’azote total, de 0,35 kg/ha à 1,24 kg/ha pour le phosphore total, de 0,023 kg/ha à 0,073 kg/ha pour le phosphore assimilable. Ces différents résultats rendent bien camp te du rôle de la rugosité de la surface du sol dans la manifestation du ruisselemen t et de l’érosion. Ce sont des phénomènes qui agissent avec autant de sévérité que la surface du sol est encroûtée. Aussi apparaît - il clairement la nécessité de lutter contre l’érosion h ydrique en zone sahélienne, érosion qui favorise la dégradation morphologique et physico-chimique des sols.

Mots clés : ruissellement - érosion - perte de productivité - parcelles expérimentales - zone sahélienne

Version intégrale

Page publiée le 5 avril 2018