Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 1999 → Gestion des déchets solides municipaux dans les secteurs périphériques de Ouagadougou : cas de l’arrondissement de Sig-Noghin

Université de Ouagadougou (1999)

Gestion des déchets solides municipaux dans les secteurs périphériques de Ouagadougou : cas de l’arrondissement de Sig-Noghin

Bationon Yidourega Dieudonne

Titre : Gestion des déchets solides municipaux dans les secteurs périphériques de Ouagadougou : cas de l’arrondissement de Sig-Noghin

Auteur : Bationon Yidourega Dieudonne

Etablissement de soutenance : Université de Ouagadougou

Grade : Maîtrise de Géographie 1999

Résumé
Ouagadougou connaît une forte croissance démographique. Selon i Institut Na:ior:al de la Statistique et de la Démographie (&SD), la population de Ouagadougou était de 44 1 5 11 habitants en 1985, de chiffre serait de 733 236 habitants selon le Rapport Generale de ;a Population ( RGP 1996 ). Cette forte croissance démographique s’accompagne également d’une forte production de déchets de toutes sortes. D’après les statistiques de la mairie centrale, la commune de Ouagadougou produit environ 182 500 tonnes de déchets solides par an. Selon le Centre Régional pour l’Eau potable et lo ’Assainissement (CREPA) et alliés, seul 30” 0 de ces déchets solides sont collectés. Dans les secteurs périphériques, le taux de collecte serait inférieur à 30% et cela serait lié aux problèmes techniques et financiers que rencontrent les différents services publics et privés chargés de la collecte. Face à cette situation, des associations de collecte d’ordures ont été mises en place dans les secteurs périphériques de la commune. C’est le cas des associations de Sig-noghin qui collectent actuellement 2390 des déchets solides produits par les habitants de l’arrondissement. Toutefois. ces associations rencontrent des problèmes : faible taux de recouvrement financier, faible accroissement du nombre des abonnés. Pour pallier ces insuffisances, des propositions ont été faites à travers cette étude.

Mots clés : BURKINA FASO - Ouagadougou - Déchets solides - Secteurs périphériques

Version intégrale

Page publiée le 9 avril 2018