Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2017 → Relations eau et cultures de légumes : effet des sols salins et conditions de sècheresse sur la croissance, composition minérale et photosynthèse

Université Lille 1 (2017)

Relations eau et cultures de légumes : effet des sols salins et conditions de sècheresse sur la croissance, composition minérale et photosynthèse

Bekmirzaev, Gulom

Titre : Relations eau et cultures de légumes : effet des sols salins et conditions de sècheresse sur la croissance, composition minérale et photosynthèse

Effect of saline soils and drought conditions on growth, mineral composition, photosynthesis and water relations of vegetable crops

Auteur : Bekmirzaev, Gulom

Université de soutenance : Université Lille 1 co tutelle Toshkent Irrigatsiya va Melioratsiya Instituti (Ouzbékistan).

Grade : Doctorat : Géosciences, Écologie, Paléontologie, Océanographie : Toshkent Irrigatsiya va Melioratsiya Instituti (Ouzbékistan) : 2017

Résumé
La salinité est un problème mondial qui retarde la croissance des plantes et ralenti la productivité à cause de la salinisation progressive des sols et de l’eau, une de ces nouvelles techniques est l’utilisation d’espèces végétales pour enlever le sel. Afin d’étudier la capacité potentielle de certaines plantes pour éliminer les sels du sol, deux espèces Portulaca oleracea et Tetragonia tetragonioides et la laitue (Lactuca Sativa L) ont été étudiées pour évaluer leurs efficacités à éliminer les sels d’un sol sableux. Les plantes ont été analysées selon certains critères de croissance et de composition minérale des feuilles et du sol. On constate, d’après les résultats obtenus, que la T. tetragonioides est le meilleur choix des espèces testés qui permet la réduction de la salinité. Il y a d’autres avantages pour l’utilisation de cette espèce comme : 1) une production élevée de biomasse ; 2) plusieurs récoltes au cours de l’année (été et hiver) ; 3) teneurs élevés en minéraux ; 4) l’importance de l’horticulture, en tant que culture de feuille végétale ; 5) multiplication facile des semences ; 6) tolérance à la sécheresse et des conditions arides ; 7) contrôle en raison de son excellente couverture du sol qui réduit les phénomènes d’érosion. L’espèce P. Oleracea a une tolérante élevée pour la sécheresse suivie de l’espèce T. tetragonioides. D’autre part, la laitue est une culture irriguée et par conséquent, ne suffit pas à réduire la salinité du sol. Suite aux observations, il a été montré que cette nouvelle technique de culture permet de contrôler la salinité et c’est un bon outil de remédiation pour maintenir la durabilité du paysage et des zones irriguées.

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 18 décembre 2017