Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2016 → Perception locales sur l’usage des feux de brousses et son impact sur les services écosystémiques dans les formations savanicoles en zone soudanienne du Burkina Faso

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (2016)

Perception locales sur l’usage des feux de brousses et son impact sur les services écosystémiques dans les formations savanicoles en zone soudanienne du Burkina Faso

Sanou, Issouf

Titre : Perception locales sur l’usage des feux de brousses et son impact sur les services écosystémiques dans les formations savanicoles en zone soudanienne du Burkina Faso

Auteur : Sanou, Issouf

Etablissement de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso

Grade : Ingénieur du Développement Rural (Agronomie) 2016

Résumé
Les feux de brousse influencent le fonctionnement des écosystèmes savanicoles et ils sont considérés comme des perturbations de ces écosystèmes. Les activités de recherche visaient à appréhender les connaissances des populations locales sur la gestion du feu et évaluer l’effet du feu précoce sur les propriétés biochimiques du sol dans deux écosystèmes savanicoles du Burkina Faso. Dans la première étude, des enquêtes participatives et des interviews semi-structurées ont été menées auprès des personnes riveraines des forêts classées de Tiogo et de Dindéresso. Sur la base d’analyse descriptive faite à partir de l’échelle catégorielle de Likert-type, les résultats montrent qu’à Dindéresso, les populations utilisent couramment les feux de brousse pour le pâturage des animaux (i =3,66 ; SD =0,72), le nettoyage des champs (i =3,58 ; SD =0,86), la protection contre les parasites (X’ =3,58 ; SD =0,96) et la récolte des plantes médicinales (i =3,26 ; SD =0,99). A Tiogo, aucune moyenne des scores n’a atteint 2,5 pour chacune des perceptions retenues pour l’étude. Le renforcement des capacités des comités de gestion et la sensibilisation sont des solutions envisageables. La deuxième étude visait à examiner l’effet de la quantité du combustible et de l’environnement feu sur les paramètres physico-chimiques du sol et la respiration microbienne du sol en régime de feu précoce. Après le passage du feu au niveau des deux sites, seul le pH a varié significativement au niveau de la parcelle à combustible moyen comparativement aux parcelles à combustible faible et élevé (p =0,003). Il en est de même pour l’environnement après feu comparativement aux témoins, avant feu et la saison pluvieuse (p =0,001). L’étude de la respiration microbienne révèle que l’efflux de C02 est plus élevé immédiatement après le passage du feu et en début de saison pluvieuse qu’avant le passage du feu ainsi que dans les parcelles témoins (sans feu). Cela est dû à une carbonisation de la matière organique facilement utilisable par les microorganismes et aux conditions environnementales favorables pendant la saison pluvieuse. Les feux de brousse étant fortement inféodés aux écosystèmes savanicoles, leur intégration judicieuse comme outil d’aménagement à moindre coût est une nécessité et pourrait limiter les dommages sur l’environnement.

Mots clés : Aménagement, Ecosystème savanicole, Feux, Propriétés biochimiques, Population locale, Forêts classées.

Version intégrale

Page publiée le 1er janvier 2018