Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2013 → Caractérisation des dispositifs d’accompagnement des Exploitations Agricoles Familiales vers l’intensification durable au Burkina Faso

Université de Ouagadougou (2013)

Caractérisation des dispositifs d’accompagnement des Exploitations Agricoles Familiales vers l’intensification durable au Burkina Faso

BANCE Saydou

Titre : Caractérisation des dispositifs d’accompagnement des Exploitations Agricoles Familiales vers l’intensification durable au Burkina Faso

Auteur : BANCE Saydou

Etablissement de soutenance : Université de Ouagadougou

Grade : Master II en Innovation et Développement Rural 2013

Résumé
Au Burkina Faso, la question du développement de l’agriculture est confrontée à un problème de durabilité des systèmes de production. L’objectif de la présente étude est d’identifier les dispositifs d’accompagnement des Exploitations Agricoles Familiales (EAF) vers des modes de production plus écologiques, en caractérisant leurs discours, leurs offres techniques et/ou organisationnelles, et leurs modalités d’intervention auprès des paysans. La méthodologie utilisée consistait en des entretiens semi-directifs auprès des acteurs de l’accompagnement et à la spatialisation des offres techniques et organisationnelles, et ce, pour mieux comprendre les logiques d’intervention au regard des enjeux agro-écologiques. Nous avons identifié la présence de quatre grands courants alternatifs à l’agriculture conventionnelle : l’agroécologie, l’agriculture biologique, l’agriculture de conservation, et l’agriculture durable ; principalement portés par des ONG et certaines structures privées. Nous avons également retenu des structures spécialisées dans le renforcement de compétences, qui sont de plus en plus mobilisées dans les dispositifs d’accompagnement des paysans. Sous une diversité apparente de dispositifs et de discours sur les enjeux environnementaux, on a constaté que les thèmes techniques abordés par les structures d’accompagnement sont toujours les mêmes : techniques de conservation des eaux et des sols / défense et restauration des sols, l’utilisation du compost, de fumure organique, Gestion Intégrée de la Production et des Prédateurs des cultures (GIPD), et le microdosage d’engrais. L’étude révèle que le niveau de diffusion des techniques diffère en fonction des zones climatiques ou des régions : les cordons pierreux, les demi-lunes, le zaï et la diguette en terre ont un niveau de diffusion plus élevé dans la région du centre, du Nord, du sahel et du centre nord ; la rotation, la GIPD, la plante de couverture sont plus diffusées dans les régions cotonnières ; le compostage, la fumure organique et l’association culturale sont diffusés dans presque toutes les zones d’activités. Le renforcement de capacités des agriculteurs se fait essentiellement par la formation en salle, les animations de groupe et l’expérimentation dans les champs. Les outils dominants de vulgarisation des techniques agricoles sont : les champs-écoles, les parcelles de démonstration, les boites à images. Si l’ensemble des acteurs ont pour objectif d’améliorer les conditions de vie des populations par des pratiques agricoles visant à augmenter la fertilité des sols et pratiques respectueuses de l’environnement, les perceptions sur les enjeux, les contraintes et les dispositifs d’accompagnements varient en fonction du type d’acteur.

Mots Clés : intensification durable ; accompagnement ; offre technique et organisationnelle ; exploitation agricole familiale ; intervention

Annonce (CIRAD)

Version intégrale (3 Mb)

Page publiée le 19 janvier 2018