Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2016 → Productivité et valeur pastorale des pâturages naturels dans la zone périurbaine de la ville de Ouagadougou, Burkina Faso.

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (2016)

Productivité et valeur pastorale des pâturages naturels dans la zone périurbaine de la ville de Ouagadougou, Burkina Faso.

Kabore, Louise Marie

Titre : Productivité et valeur pastorale des pâturages naturels dans la zone périurbaine de la ville de Ouagadougou, Burkina Faso.

Auteur : Kabore, Louise Marie

Etablissement de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso

Grade : Ingénieur du Développement Rural (Eaux et Forêts) 2016

Résumé
La présente étude s’est déroulée dans six fermes de la zone urbaine et périurbaine (UPU) de Ouagadougou située dans la zone nord soudanienne du Burkina Faso. L’objectif global de L’étude était d’évaluer la productivité et la valeur pastorale des aires pâturées dans la zone UPU, L’approche méthodologique a consisté en un inventaire floristique, déroulé à la période de phytomasse maximale de la zone. Au total, 18 relevés de 2500 m2 (50 m x 50 m) chacun ont servi pour inventaire des ligneux. Pour l’étude de la strate herbacée, la méthode de la coupe intégrale pour l’évaluation de la phytomasse et elle des points quadrats alignés ont été Llti lisel’S d lllS les parcelles retenues pour l’inventaire. Les résultats indiquent que la richesse spécifique de la flore totale de la zone est constituée de 117 espèces ligneuses et 127 espèces herbacl’l’s, Les familles dominantes des espèces ligneuses sont les Fabaceae (23,28%), les Anacé\rdi,lCeae (17,95%) et les Combretaceae (17,24%). La strate A :: : ;2m domine dans les pâturagl’s des difféœntes fermes mais parmi les six sites, Komki Ipala est le plus peuplé en termes dé densité. Le spectre d’appétibilité laissë transparaître que seuls Kamboinsél et Koubri renferment des espèces de bonne qualité fourragères : 31 % de ligneux très appétés (TA) ct 2)<% de ligneux appété (A) pour Kamboinsél, 36% de ligneux TA et 18% de ligneux A à KClllhri. Les graminées annuelles dominent nettement le tapis herbacé à travers leur reCOL\VrCllll’llt. La production moyenne de phytomasse varie de 305 à 869kg MS/ha induisant des capelé ités de charge variant de 0,04 à 0,13 UBT/ha/an, très inférieures à celle donnée pour la zone nord soudanienne (0,4UBT/ha/an). Néanmoins parmi tous les pâturages, celui de Kam bo insé 1 possède la plus grande capacité de charge. La plus forte valeur pastorale (66A5’ ()) est obtenue à Kamboinsé2. En somme, il apparaît que les pâturages naturels sont en perpétuelle dégradation et les ressources fourragères connaissent une raréfaction très rapide. Il devient donc urgent pour les éleveurs urbains et périurbains ,voire les acteurs du développement rural de développer d’autres stratégies pour améliorer la disponibilités des ressources fourragères et partant la production animale tout en conservant et préservant 1es capacités de production des pâturages naturels. Mots

Mots clés : élevage urbain et périurbain, phytomasse, capacité de charge, valeur pastorale, nord Soudèîllienne

Version intégrale

Page publiée le 1er janvier 2018