Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2015 → Etude comparative des paramètres entomologiques de la transmission du paludisme et de la filariose lymphatique obtenus avec les tentes pièges Ifakara de type C et la capture sur appât humain dans une zone nord soudanienne du Mali

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (2015)

Etude comparative des paramètres entomologiques de la transmission du paludisme et de la filariose lymphatique obtenus avec les tentes pièges Ifakara de type C et la capture sur appât humain dans une zone nord soudanienne du Mali

Dolo, Mamadou

Titre : Etude comparative des paramètres entomologiques de la transmission du paludisme et de la filariose lymphatique obtenus avec les tentes pièges Ifakara de type C et la capture sur appât humain dans une zone nord soudanienne du Mali

Auteur : Dolo, Mamadou

Etablissement de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso

Grade : Master en Parasitologie-Entomologie-Mycologie médicales 2015

Résumé
La filariose lymphatique (FL) est une maladie tropicale négligée en voie d’élimination au Mali. Le paludisme est hyper-endémique dans plusieurs régions du Mali où il constitue un grave problème de santé publique. La lutte anti-vectorielle à l’instar de la chimio-prophylaxie est utilisée comme un outil de prévention contre ces deux maladies à transmission vectorielle. A cet effet le village de Tiénéguebougou au nord du Mali a connu huit (8) campagnes de traitements de masse (TDM) pour la FL à base d’ivermectine et d’albendazole et aussi une distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide dans le cadre de la couverture universelle en MILDA (Moustiquaire imprégnée à longue durée d’action) pour la lutte antivectorielle. La méthode de capture sur appât humain (CSH) demeure la meilleure technique pour les études entomologiques. Cette méthode a cependant des inconvénients du fait de l’exposition des volontaires durant toute la séance de capture de moustiques. La tente Ifakara Type C (TITC) est une méthode de collecte des moustiques qui avait été comparée à la méthode CSH dans une étude à Sikasso (zone à forte densité vectorielle) en 2011 (Coulibaly et al, 2012). Aucune étude similaire n’avait été menée au Nord (zone à faible densité vectorielle) du Mali. Nous avons ainsi entrepris une étude comparative des deux méthodes de collecte (CSH et TITC) de vecteurs dans le village de Tiénéguebougou afin de déterminer la capacité du TITC à fournir les paramètres entomologiques de la transmission du paludisme et de la FL dans l’optique de l’utiliser comme une méthode alternative à la CSH. Sur 1516 An. gambiae s.l. collectés d’Août à Octobre 2013, 1089 ont été capturés par la technique de la CSH contre 427 par la méthode TITC. Il y avait une corrélation positive significative entre le nombre d’An gambiae s.l. capturé par la méthode CSH et celui capturé par la méthode TITC (r= 0,69 ; p= 0,003). Nous pouvons dire que les tendances sont les mêmes entre les deux techniques même si le nombre de moustique collectés n’est pas égal et que la TITC pourrait être une bonne alternative à la CSH. La TITC semble être une bonne méthode de collecte alternative à la CSH car elle est sensible et protègerait mieux les captureurs. Ce piège qui ne demande pas de personne qualifiée peut être un outil d’échantillonnage utile pour la surveillance de routine des moustiques vecteurs de la FL et du paludisme.

Mots clés : Paludisme ; Filariose lymphatique ; TITC ; CSH ; An. gambiae s.l. ; Tiénéguebougou

Version intégrale

Page publiée le 4 janvier 2018