Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 1990 → Essai d’application de la télédétection à l’étude et à la cartographie des formations superficielles à Oursi et à Bidi (Burkina Faso)

Université de Ouagadougou (1990)

Essai d’application de la télédétection à l’étude et à la cartographie des formations superficielles à Oursi et à Bidi (Burkina Faso)

Ndjafa Ouaga Hubert

Titre : Essai d’application de la télédétection à l’étude et à la cartographie des formations superficielles à Oursi et à Bidi (Burkina Faso)

Auteur : Ndjafa Ouaga Hubert

Etablissement de soutenance : Université de Ouagadougou

Grade : Maîtrise de Géographie 1990

Descriptif
Deux objectifs principaux retiennent notre attention à travers cette modeste contribution à l’oeuvre combien difficile que mènent les chercheurs pour la maîtrise du système de fonctionnement des milieux sahéliens et soudano-saheliens. l”) Utiliser les images satellitaires SPOT, pour l’étude des formations superficielles de ces régions. 2O) Procéder à la cartographie de celles-ci a partir de l’interprétation visuelle et numérique des données de la télédétection. Pour aborder notre theme, la stratégie d’approche s’est articulée autour de trois méthodes :
- La Premiere méthode dite paysagique ou systémique de G. Bertrand 1968, consiste à étudier de manière globale les différents facteurs en présence dans une unité géomorphologique. Elle permet de procéder à une interpretation préliminaire des photographies aériennes et d’images satellitaires SPOT, en vue de recenser toutes les unités et sous-unités paysagiques. La deuxième méthode consiste à decrire la surface du sol. Elle a éte initié par C. Valentin 1989 et développée par J.M. Lamachere dans la région d’0ursi (1988). La description des états de surfaces se fait par l’observation sur des transects ou des toposequences découpées en transects longs de 500 m A 1 km, sur une bande de 10 A 20 m. Elle commence par un inventaire des principales surfaces 414mentaires4. La troisième méthode fait appel au traitement numérique de l’image SPOT, réalisé par ordinateur (système péricolor 1000) au Centre Régional de Télédétection de Ouagadougou (CRTO) d’après une méthodologie d’analyse mise au point à 1’ORSTOM par M. Rakoto et B. Lortic, 1985 et qui permet de traiter les valeurs radiom6triques contenues dans les pixelss.

Version intégrale

Page publiée le 29 avril 2018