Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2015 → Evaluation de l’efficacité d’une moustiquaire bitraitée (Olyset Duo) sur les populations d’Anophèles gambiae s.l. résistantes aux pyréthrinoïdes pour le contrôle du paludisme

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (2015)

Evaluation de l’efficacité d’une moustiquaire bitraitée (Olyset Duo) sur les populations d’Anophèles gambiae s.l. résistantes aux pyréthrinoïdes pour le contrôle du paludisme

Bayili, Koama

Titre : Evaluation de l’efficacité d’une moustiquaire bitraitée (Olyset Duo) sur les populations d’Anophèles gambiae s.l. résistantes aux pyréthrinoïdes pour le contrôle du paludisme

Auteur : Bayili, Koama

Etablissement de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso

Grade : Master II de recherche Biologie Appliquée et Modélisation des Systèmes Biologiques (BAMSB) 2015

Résumé
La lutte anti-vectorielle est basée sur la pulvérisation intra-domiciliaire (PlO) et l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticides (MIl). Malheureusement l’émergence et la propagation de la résistance des vecteurs aux pyréthrinoïdes menacent sérieusement l’avenir de cette lutte. De nouvelles molécules/formulations d’insecticides ou des outils alternatifs visant à compléter ceux existants sont nécessaires. Le Pyriproxyfène (PPF), un régulateur de croissance des insectes, réduit la fécondité et la fertilité des femelles des moustiques adultes. La présente étude vise à étudier l’efficacité de la moustiquaire ülyset Duo imprégnée avec un mélange de pyriproxyfène et d’un pyréthrinoïde en phase l et II sur les populations d’Anopheles gambiae s.l, vecteur majeur du paludisme en Afrique subsaharienne. L’efficacité en termes de mortalité, de la réduction de la fécondité et de fertilité de trois types de moustiquaires lavées ou non lavées (PPF, ülyset Duo et ülyset) a été testée en phase l au laboratoire en utilisant les souches de moustiques élevées à l’insectarium. Les mêmes moustiquaires ont été ensuite testées dans les cases expérimentales en phase II sur le terrain. Les mortalités enregistrées tant avec la moustiquaire ülyset Duo que ülyset en phase Il restent faibles à modérées à l’avantage de la moustiquaire Duo (21 % et 33%) mais fortes au laboratoire en phase l (80% et 100%) en test tunnel. Les protections individuelles en termes d’inhibition de piqûres conférées par les mêmes moustiquaires sont de l’ordre de 27% pour ülyset et 69% pour ülyset Duo sur le terrain. Une réduction importante de la fécondité et de la fertilité a été obtenue par la moustiquaire PPF et ülyset Duo, toutefois à l’avantage de la moustiquaire PPF (57% à 99%). ülyset Duo a montré une mortalité et une protection personnelle supérieure à ülyset sur les populations d’An. gambiae résistantes aux pyréthrinoïdes. Le PPF a induit une stérilisation des moustiques gorgés survivants. Le mélange d’un pyréthrinoïde et du pyriproxyfène pour l’imprégnation des moustiquaires peut être un potentiel outil de gestion de la résistance. Il peut aussi empêcher une sélection supplémentaire de la résistance aux pyréthrinoïdes.

Mots clés : An. gambiae, pyriproxyfène, pyréthrinoide, résistance, ovaires, fécondité, fertilité, inhibition.

Version intégrale

Page publiée le 4 janvier 2018