Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2005 → Traitabilité des rejets liquides de l’industrie textile (Maroc)

Institut national polytechnique de Lorraine (2005)

Traitabilité des rejets liquides de l’industrie textile (Maroc)

Alinsafi, Asma

Titre : Traitabilité des rejets liquides de l’industrie textile (Maroc)

Treatment of industrial textile wastewater

Auteur : Alinsafi, Asma

Université de soutenance : Institut national polytechnique de Lorraine.

Grade : Doctorat : Génie des procédés : Vandoeuvre-les-Nancy, INPL : 2005

Résumé
Le coût de la dégradation de l’environnement au Maroc représente annuellement 20 milliards de dirhams soit 8,2% du PIB national. 14,5 milliards de dirhams sont dus à l’eau et aux déchets. Cet état s’aggrave de plus en plus par le rejet direct d’eaux industrielles dans le milieu naturel, qui constituent une importante pollution organique et toxique. Dans ce contexte de protection de l’environnement nous avons réalisé une étude de traitabilité de rejets liquides de l’industrie textile. Nous avons effectué en premier lieu une caractérisation physico-chimique de ces rejets en se focalisant sur l’aspect de la couleur, de la toxicité (étudiée ici par des tests de respirométrie) et sur l’effet de la variabilité de ce type de rejet sur le fonctionnement et la stabilité d’un système de traitement biologique par boues activées. En deuxième lieu, nous avons réalisé des tests de traitabilité par les procédés de coagulation, d’électrocoagulation et de photocatalyse afin d’abattre la couleur et augmenter la biodégradabilité des eaux. En dernier lieu, nous avons couplé le prétraitement à un traitement biologique par réacteur discontinu séquentiel afin de se situer par rapport aux normes de rejet des eaux dans le milieu naturel. Le choix se fait dans un esprit de développement durable c’est-à-dire en examinant les impacts de consommation en énergie et en réactifs, et en s’assurant de la robustesse du procédé par rapport à la variabilité des rejets. Ce travail a pour but essentiellement de concevoir les bases techniques qui pourront être incluses ultérieurement dans un outil d’aide à la décision sur le choix d’une technologie de traitement des rejets liquides avec une éventuelle ré-utilisation sur site de l’eau traitée.

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 14 janvier 2018