Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2016 → La responsabilité sociétale des entreprises à l’épreuve de la question "qui compte ?" Entre Parties prenantes et Acteur-Réseau : Cas du réseau touristique d’Essaouira (Maroc)

Université Grenoble Alpes (2016)

La responsabilité sociétale des entreprises à l’épreuve de la question "qui compte ?" Entre Parties prenantes et Acteur-Réseau : Cas du réseau touristique d’Essaouira (Maroc)

Ouarsafi Nabil

Titre : La responsabilité sociétale des entreprises à l’épreuve de la question "qui compte ?" Entre Parties prenantes et Acteur-Réseau : Cas du réseau touristique d’Essaouira (Maroc)

Auteur : Ouarsafi Nabil

Etablissement de soutenance : Université Grenoble Alpes co tutelle Université Hassan Ier (Settat)

Grade : Doctorat : Sciences du territoire : Grenoble Alpes : 2016

Résumé
La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est actuellement associée à la satisfaction des intérêts des parties prenantes. Toutefois, cette notion de partie prenante suscite plusieurs difficultés : Qui sont-elles ? Comment prendre en considération leurs intérêts quand il s’agit de parties prenantes « muettes » ? Telles que les actants non humains. La théorie des parties prenantes est omniprésente dans les travaux portant sur ce sujet. Néanmoins, cette théorie représente quelques handicaps quant à l’identification des parties prenantes de l’entreprise. Pour y remédier, la théorie de l’Acteur-Réseau offre une analyse plus féconde aux actions qui se déploient dans l’environnement des entreprises. En ce sens, le cadre théorique hybride convoqué, permet de suivre les cheminements des acteurs et de décrire les innovations sociales qui en découlent. En outre, nous proposons, une articulation entre plusieurs concepts, principalement la RSE et le concept de la coopération que nous avons esquissé et qui se fonde sur les jeux de « traduction » tels qu’ils ont été décrits par Michel Callon (1986) dans son analyse des controverses sociotechniques. De fait, cette recherche a pour objectif de retracer les frontières des réseaux des entreprises touristiques de la ville d’Essaouira à l’aune de la question « qui compte ? » restée largement sans réponses. Le cadre théorique mobilisé et qui se situe entre la théorie des Parties Prenantes et la théorie de l’Acteur-réseau nous a permis de contourner les limites qui ont débouché auparavant sur des réseaux réduits. Suivre les traces des acteurs sans avoir à censurer les arguments et les actions nous a permis de retracer des réseaux panoptiques des entreprises étudiées. Ces entreprises sont situées à la ville d’Essaouira qui a connu une dynamique touristique remarquable depuis le début des années 2000. Les différents opérateurs se sont employés de valoriser les différentes potentialités dont jouit la ville. D’où l’intérêt de suivre cette mouvance qui mêle des acteurs hétérogènes. De plus, ce travail a l’intérêt de mettre l’accent sur la capacité des actants-parties prenantes à surmonter les conflits qui résultent des usages concurrents des ressources du territoires pour concevoir une stratégie collective de RSE qui se fonde sur l’agrégation des différents intérêts. Ce faisant, nous avons fait le compte-rendu d’une controverse qui aurait pu éclater entre le dirigeant d’une maison d’hôte implantée dans un village marginalisé et « une foule » d’acteurs impactés par ce projet. Nous avons suivi le cheminement pour donner à voir les jeux d’intéressement et d’enrôlement qui ont abouti à la création d’un réseau coopération faisant des ressources de ce territoire le moteur de cette innovation sociale.

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 9 janvier 2018