Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2012 → Convergence entre les institutions de gouvernance publique et privée : rôle des Systèmes Nationaux de Gouvernance : Cas des pays du Maghreb : Tunisie – Algérie – Maroc

UNIVERSITÉ MONTESQUIEU - BORDEAUX IV (2012)

Convergence entre les institutions de gouvernance publique et privée : rôle des Systèmes Nationaux de Gouvernance : Cas des pays du Maghreb : Tunisie – Algérie – Maroc

Dhahri Sellami Nadia

Titre : Convergence entre les institutions de gouvernance publique et privée : rôle des Systèmes Nationaux de Gouvernance : Cas des pays du Maghreb : Tunisie – Algérie – Maroc

Convergence between Public and Private Governance Institutions : the Role of National Systems of Governance case of the Maghreb Tunisia – Algeria – Morocco

Auteur : Dhahri Sellami Nadia

Etablissement de soutenance : UNIVERSITÉ MONTESQUIEU - BORDEAUX IV co tutelle Université de Tunis

Grade : Doctorat : Sciences économiques : Bordeaux 4 : 2012

Résumé
Les pays du Maghreb (Tunisie, Algérie, Maroc) ont engagé de profondes réformes structurelles sur les plans politique et économique. Leurs équilibres macroéconomiques sont à peu près maîtrisés et ils bénéficient d’une multiplication de partenariats avec l’UE et de programmes d’aides internationales. Pour autant, ces pays n’arrivent pas à atteindre un niveau soutenu de croissance leur permettant de se développer. En se basant sur un cadre théorique centré sur l’interrelation entre les mécanismes de gouvernance publique et privée, cette recherche doctorale se propose de comprendre les raisons du blocage de développement dans les pays du Maghreb.A partir d’une définition stricte de la gouvernance et au moyen de la base de données « Profils Institutionnels » du MINEFI, pour les années 2001 et 2009, nous construisons 31 variables institutionnelles de gouvernance publique et privée pour 51 pays développés et en développement. Nous examinons ainsi la dynamique des Systèmes Nationaux de Gouvernance des pays du Maghreb comparée à celle d’autres pays, notamment à celle des Pays de l’Europe Centrale et Orientale (PECO).L’exploitation des données, moyennant des ACP et des régressions linéaires, souligne l’importance des institutions de gouvernance qui se rapportent aux niveaux de formalisation des règles et qui expliquent le développement ou le blocage des pays. Nos résultats démontrent également, en comparaison avec les PECO, que le blocage de la transition des pays du Maghreb est expliqué, dans une large mesure, par leur faible niveau de formalisation des règles souligné par la quasi-stagnation de l’évolution de cette formalisation entre 2001 et 2009. Les niveaux des libertés accordées aux citoyens permettent aussi d’expliquer les différences de développement entre les pays.

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 10 janvier 2018