Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Libéralisation financière et investissement direct à l’étranger : un mode de financement qui s’impose pour le développement économique des PED : cas du Maroc

Université Moulay Ismaïl (Meknès) 2014

Libéralisation financière et investissement direct à l’étranger : un mode de financement qui s’impose pour le développement économique des PED : cas du Maroc

Bouabdi Oumama

Titre : Libéralisation financière et investissement direct à l’étranger : un mode de financement qui s’impose pour le développement économique des PED : cas du Maroc

Financial liberalisatin and foreign direct investment : a required financing mode for economic development in DCs case of Morocco

Auteur : Bouabdi Oumama

Etablissement de soutenance : Université Moulay Ismaïl (Meknès) co tutelle Université de Toulon.

Grade : Doctorat : Sciences économiques : Université Moulay Ismaïl (Meknès) 2014

Résumé
L’aspect peu volatil observé durant les différentes crises financières et l’importance des externalités relatives à la simulation des économies hôtes attribuent aux IDE une dimension considérable surtout pour les pays en développement (PED). Dès lors, l’attractivité du territoire est devenue la priorité principale des politiques des PED vers une ouverture sur les marchés internationaux. Ce qui explique la grande vague de réformes structurelles et de stratégies attractives qui a marqué ces économies durant ces deux dernières décennies. La contribution de cette thèse repose sur l’analyse des déterminants des IDE au niveau macroéconomique et mésoéconomique. La première étude consiste à estimer l’attractivité des territoires de la région du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord (MENA). Nous avons appliqué les nouveaux apports de l’économétrique spatiale pour la spécification des flux bilatéraux de huit pays MENA en provenance de 16 pays d’OCDE sur la période 1985-2010. L’objectif est d’examiner la spécificité de cette région en évaluant conjointement la contribution spatiale interrégionale pour expliquer la nature des IDE et le rôle de l’auto-corrélation spatiale intra-régionale à promouvoir l’investissement dans les territoires étudiés. La deuxième étude procède à l’analyse typique du climat d’investissement marocain objet de la recherche. Il s’agit de faire une comparaison sectorielle en identifiant la significativité des déterminants des IDE dans le secteur primaire, le secteur secondaire et le secteur tertiaire. Le travail consiste en premier lieu d’évaluer l’impact des variables macroéconomiques sur les flux des IDE dans neuf secteurs. En deuxième lieu, des variables mesurant la qualité institutionnelle sont intégrées individuellement afin d’approximer les différentes élasticités du climat juridique et administratif sur l’attractivité des IDE.

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 28 janvier 2018, mise à jour le 30 avril 2021