Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1999 → Petites villes et villes moyennes : Etat, migrants et élites locales (Maroc)

Université Panthéon-Sorbonne (1999)

Petites villes et villes moyennes : Etat, migrants et élites locales (Maroc)

Iraki, Aziz

Titre : Petites villes et villes moyennes : Etat, migrants et élites locales (Maroc)

STATE, MIGRANTS AND LOCAL ELITE IN SMALL AND INTERMEDIATE CITIES (MOROCCO)

Auteur : Iraki, Aziz.

Etablissement de soutenance : Université Panthéon-Sorbonne

Grade : Doctorat d’Etat : Géographie : Paris 1 : 1999

Résumé
L’ETUDE DES PETITES VILLES ET SURTOUT DES VILLES MOYENNES A ETE LONGTEMPS DOMINEE PAR L’ANALYSE FONCTIONNALISTE DE L’URBANISATION, DEBOUCHANT SUR DES CONCLUSIONS ATTESTANT DE LEUR FAIBLE ROLE DANS L’ORGANISATION SPATIALE. CE TRAVAIL SE PROPOSE D’ETUDIER CE NIVEAU DE VILLE A TRAVERS CERTAINS DE SES ACTEURS. LA REDUCTION DES CAPACITES REDISTRIBUTIVES DE L’ETAT DANS LES ANNEES 80, LES EMEUTES QU’ONT CONNU LES GRANDES VILLES ONT AMENE L’ETAT A OPERER UN "RESSERAGE" DU MAILLAGE TERRITORIAL AUTOUR DES GRANDES VILLES ET A REPONDRE PARTIELLEMENT AUX DEMANDES EN EQUIPEMENTS ET INFRASTRUCTURES DE BASE. LES PETITES ET MOYENNES VILLES ONT BENEFICIE D’UNE POLITIQUE RESIDUELLE ALORS QU’ELLES SONT DEVENUES LES VERITABLES RECEPTACLES DE L’EXODE RURAL. LA FIN DES LONGS TRAJETS MIGRATOIRES, LE RETRECISSEMENT DE L’AIRE DE RECRUTEMENT DEMOGRAPHIQUE DES PETITES ET MOYENNES VILLES CACHE DE PLUS EN PLUS UNE SITUATION OU LE MIGRANT RURAL GARDE UNE RELATION PERMANENTE AVEC SON MILIEU RURAL D’ORIGINE A TRAVERS DES TRANSFERTS INTRAFAMILIAUX. PETITES ET MOYENNES VILLES RECOIVENT DE PLUS EN PLUS DES MIGRANTS DANS LEURS QUARTIERS PERIPHERIQUES. SOUS LA PRESSION DES POPULATIONS DE PLUS EN PLUS NOMBREUSES (HABITAT PRECAIRE, HABITAT NON REGLEMENTAIRE DIT "CLANDESTIN") ET SOUS L’IMPULSION DES ORGANISMES DE FINANCEMENT INTERNATIONAUX (BANQUE MONDIALE, USAID, ...), UNE NOUVELLE POLITIQUE DE REGULATION SE MET EN PLACE. ELLE SE TRADUIT D’ABORD PAR LA RECONNAISSANCE D’UN DROIT AUX OCCUPANTS. ELLE EXIGE UNE NOUVELLE DIMENSION DE LA TRANSACTION SOCIALE. ICI, L’ELITE LOCALE SE PRESENTE COMME LE MEDIATEUR NECESSAIRE ENTRE L’ETAT ET LES POPULATIONS. IL EN EST DE MEME POUR L’ARTICULATION DE L’ECONOMIE LOCALE AU NIVEAU NATIONAL VOIRE INTERNATIONAL ET LES BESOINS DE RELAIS LOCAUX SACHANT VALORISER LES POTENTIALITES LOCALES.

Présentation (SUDOC)

Version intégrale (116 Mb)

Page publiée le 13 janvier 2018