Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Utilisation de HEC-ResSim pour la gestion du barrage Allal El Fassi et la protection contre les inondations

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2017)

Utilisation de HEC-ResSim pour la gestion du barrage Allal El Fassi et la protection contre les inondations

LAARAJ, Marouane

Titre : Utilisation de HEC-ResSim pour la gestion du barrage Allal El Fassi et la protection contre les inondations

Auteur : LAARAJ, Marouane

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Géoressources et Environnement

Résumé
Ce travail de fin d’études avait pour but d’appliqué une nouvelle méthodologie de modélisation hydrologique (HEC-ResSim) sur le barrage Allal El, a fin de gère tous les apports récupéré et de évité le phénomène d’inondation, cette méthode reflétant du mieux possible la réalité. Notre bassin se situe au nord du Maroc dans la partie haute du grand bassin de l’oued Sebou. Il est formé par des dépôts qui ont une déférente résistance, débuté par le paléozoïque jusqu’à le quaternaire. Ce bassin de forme allongée caractérisé par une prédominance des forêts et par une pente faible et moyenne. La classification hypsométrique montre qu’on est face à un bassin jeune où la circulation des eaux devient très importante. L’augmentation des pluies au sein du bassin versant est liée principalement à l’altitude ; où les fortes précipitations sont enregistrées en amont du bassin, entre les mois de novembre et Avril. Par contre les températures ont diminuée dans ces mois, ainsi il atteint son maximum au mois d’Aout ce qui conduit à une forte évapotranspiration arrivant jusqu’à 339.7 mm par ans, cette valeur reste très élevée par rapport au taux de précipitations. La répartition mensuelle des débits montre que les apports annuels en eau sont produits avec des quantités importantes durant la période humide et atteignent leur maximum au mois de Mars alors que le reste des apports annuels s’écoulent au cours de la saison sèche (Juin à Novembre). Les résultats de la modélisation effectuée sur la période (1992-2014) montrent que le risque d’inondation sur zone est absent

Mots clés : Débit, bassin versant, modélisation, HEC Res

Présentation

Page publiée le 14 mai 2018