Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Modélisation hydraulique du tronçon d’oued Mikkes (Amont barrage Sidi Echahed)

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2016)

Modélisation hydraulique du tronçon d’oued Mikkes (Amont barrage Sidi Echahed)

EL FARTATI Mohamed

Titre : Modélisation hydraulique du tronçon d’oued Mikkes (Amont barrage Sidi Echahed)

Auteur : EL FARTATI Mohamed

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Géoressources et Environnement 2016

Résumé
Les risques naturels sont considérés parmi les problèmes les plus spectaculaires dans les pays du monde, les inondations enregistrées dernièrement au Maroc ont causé des dégâts catastrophiques. L’étude et la gestion préventives deviennent plus en plus nécessaires pour lutter contre ce phénomène catastrophique. La zone en question se caractérise par l’implantation des olives et les terrains d’agricultures (blé ; Mais, …), notamment dans la zone centrale. Le débordement en eau peut affecter seulement l’agriculture puisqu’il n’y a plus de populations qui vivent à la bordure d’oued Mikkes. La délimitation et la cartographie des zones inondables du tronçon d’Oued Mikkes semblent parmi les moyens les plus efficaces dans le cadre d’une gestion plus efficiente. Les cartes de délimitations peuvent être utilisées comme une base de données de la gestion de l’espace urbain et de prévention. Alors l’outil informatique illustré dans notre étude par le logiciel mathématique HEC RAS permet aux décideurs d’élaborer des stratégies et des plans d’aménagement qui visent à lutter contre les risques des inondations. J’explique quels sont les aménagements possibles afin d’éviter de subir des inondations lors des crues du oued Mikkes, je ne tiens pas de donner des solutions réelles, je propose quelque éléments de réponse au vu de nos résultats. Les solutions que je propose sont :  diminuer l’imperméabilité des sols, Pour cela il faut implanter un maximum de zones.  Constructions des obstacles pour dévier l’eau de ruissellements vers barrage sidi Echahed (mur en maçonnerie, mur en gabion …).  En arrêtant d’urbaniser dans les zones inondables.

Mots clés : Zone inondable, modélisation, HEC-RAS, HEC-GEORAS, oued Mikkes, bassin versant du Sebou

Présentation

Version intégrale (4,9 Mb)

Page publiée le 12 mai 2018