Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Simulation unidimensionnelle d’érosion/dépôt par HEC-RAS 4.1.0 : Application au Bassin versant de Oued Sania (Nord du Maroc)

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2014)

Simulation unidimensionnelle d’érosion/dépôt par HEC-RAS 4.1.0 : Application au Bassin versant de Oued Sania (Nord du Maroc)

KHILAD Mariem

Titre : Simulation unidimensionnelle d’érosion/dépôt par HEC-RAS 4.1.0 : Application au Bassin versant de Oued Sania (Nord du Maroc)

Auteur : KHILAD Mariem

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Hydrologie de Surface et Qualité des Eaux 2014

Résumé
Le Maroc dispose des ressources en eau relativement importantes, mais ses cours d’eau sont en état de crise, en effet la dégradation des ressources en eau a atteint un niveau critique, notamment l’érosion et le transport des sédiments. Les bassins versants du Tangérois aussi connaissent une importante érosion des sols revient aux facteurs naturels (Relief, climat, Topographie, couvert végétal,…etc.) et des facteurs liés à l’activité humaine (défrichement des forêts, surpâturage, inadéquation des pratiques culturales …). En effet, la mesure directe des sédiments déposés dans les réservoirs et les rivières est pratiquement difficile, de ce fait on fait appel aux modèles mathématiques et informatiques qui sont des instruments utiles à cet effet. HEC-RAS 4.1.0 est l’un de ces modèles qui permet de simuler l’érosion et le transport des sédiments, Ce modèle sera appliqué pour la première fois au Maroc. Dans ce cadre notre étude s’appuie sur la construction du modèle d’érosion/dépôt pour simuler et modéliser l’érosion et la sédimentation dans le sous bassin versant d’Oued Sania, partie du bassin de Tahaddart, qui a un régime d’écoulement quasi-instable. La modélisation d’érosion/transport de cet Oued se base sur le modèle de « les capacités actuelles de la sédimentation » qui nécessite des données d’écoulement quasi-instable et qui nous a permis de simuler l’érosion et la capacité de transport dans la totalité du cours d’eau et de déterminer les sections sensible à l’érosion.

Mots clés : Tanger, Bassin versant Tahaddart, Sous bassin versant d’Oued Sania, Oued Sania, régime quasi-instable, Erosion/dépôt, modélisation, simulation, HEC-RAS 4.1.0, GéoRas, ArcGis

Présentation

Page publiée le 4 février 2018