Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Modélisation hydrologique du bassin versant de Bouregreg (s.s) et évaluation de taux d’envasement du barrage SMBA (Maroc) par la méthode bathymétrique

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2010)

Modélisation hydrologique du bassin versant de Bouregreg (s.s) et évaluation de taux d’envasement du barrage SMBA (Maroc) par la méthode bathymétrique

RAHDOU Mohamed

Titre : Modélisation hydrologique du bassin versant de Bouregreg (s.s) et évaluation de taux d’envasement du barrage SMBA (Maroc) par la méthode bathymétrique

Auteur : RAHDOU Mohamed

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Hydrologie de Surface et Qualité des Eaux 2010

Résumé
La sédimentation des barrages au Maroc est très élevée et même spectaculaire. Elle est due directement aux forts taux d’érosion des bassins versants, dont les particules solides sont drainées directement par les cours d’eau et provoqueront à l’entrée des retenues des courants de densité. Cette sédimentation pose d’énormes problèmes à savoir ; la réduction de la capacité, l’obturation des organes de vidange, la sécurité de l’ouvrage, la sédimentation des canaux d’irrigation et elle a même un impact sur la qualité de l’eau. La présente étude s’inscrit dans le cadre de la mémoire de fin d’étude du cycle de master. Elle a pour objectif le suivi de taux d’envasement du barrage Sidi Mohamed Ben Abdallah, situé dans la zone de Rabat Salé à l’Ouest du Maroc sur le bassin versant de Bouregreg. Ce barrage est considéré parmi les cinq grands barrages du royaume, il produit 31,5 % de l’eau potable à l’échelle national d’où son importance. Une étude de la bathymétrie par sondage ponctuel a montré que le taux de sédimentation est de l’ordre de 1,08 % par an depuis la mise en service du barrage en 1974 jusqu’à 2009. Cette perte en eau de la capacité totale de la retenue est une conséquence directe d’une forte dégradation spécifique du bassin versant estimée à 4,545 t/ha/an. Un deuxième objectif de ce travail, concerne l’analyse des données pluviométriques et hydrométriques des stations du bassin versants de Bouregreg (S.S). Les résultats ont montré que la pluviométrie moyenne interannuelle enregistrée dans le sous-bassin est de l’ordre de 408,2 mm, très irrégulière conforme à un climat de type semi aride, ce dernier subisse aux effets de l’altitude, de l’extension de la latitude et de son ouverture sur la façade atlantique. Les apports sont généralement très irréguliers et assez variables d’une année à l’autre, sa valeur moyenne est de 647,4 Mm3 enregistré à la station du barrage SMBA.

Mots clés : Sédimentation des barrages, Maroc, érosion, particules solides, courants de densité, taux d’envasement, barrage Sidi Mohamed Ben Abdallah, bassin versant de Bouregreg, bathymétrie, dégradation des sols, bassin versant de Bouregreg (S.S)

Présentation

Version intégrale (6,4 Mb)

Page publiée le 9 février 2018