Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L’ENVIRONNEMENT DU BASSIN DU TENSIFT

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2012)

IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L’ENVIRONNEMENT DU BASSIN DU TENSIFT

BRIDI Karima

Titre : IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L’ENVIRONNEMENT DU BASSIN DU TENSIFT

Auteur : BRIDI Karima

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Hydrologie de Surface et Qualité des Eaux 2012

Résumé
Le changement climatique est l’un des défis les plus complexes du 21ème siècle. Aucun pays n’est à l’abri de ses effets et aucun pays ne peut, seul, faire face aux décisions politiques controversées, aux profondes transformations technologiques et autres enjeux indissociables et lourdes de conséquences à l’échelle de la planète. Le sujet qui que j’ai été confié se résume comme suit : l’impact des changements climatiques sur l’environnement du Tensift. Concrètement, ma mission se décompose en cinq grandes phases : La première phase consiste à déterminer les caractéristiques climatologiques du bassin du Tensift par le calcul de différentes indices (Indice de Du Martonne, Indice de Paul Moral et Indice Xérothermique de Gaussen), montre que le bassin versant du Tensift se caractérise par un climat aride à semi-aride. La seconde phase consiste à étudier l’évolution des facteurs climatologiques (température moyenne annuelle et précipitations annuelles) et hydrologiques (débit moyen annuelle), qui nous a permis de constater la variabilité et l’irrégularité de ces facteurs. L’analyse de l’évolution des températures montre une tendance vers l’augmentation de ces dernières, une tendance vers la baisse des précipitations et des débits La troisième phase consiste à confirmer l’évolution du climat du Tensift vers le réchauffement et vers la sécheresse, en calculant des indicateurs de changement climatique relatifs aux paramètres thermiques, pluviométriques et hydrologiques. La quatrième phase consiste à produire des projections futures des changements climatiques à l’aide du modèle SDSM par la génération de deux scénarios futurs du climat à Marrakech comme exemple, une qui est pessimiste A2 et une autre qui est optimiste B2 . la tendance au réchauffement est visible dans les deux cas :  0,9 °C (4.5%) à 1 °C (5.02%) à l’horizon 2055  2,1°C (10.5%) à 3,2 °C (16.1%) à l’horizon 2099 La tendance au sécheresse est visible aussi dans les deux cas :  -12,9 mm (- 47 %) à -16,5 mm (-6.03 %) à l’horizon 2055  -55,1 mm (-20.2%) à -66,4 mm (-24.3%) à l’horizon 2099 La cinquième et la dernière étape consiste à étudier et évaluer l’impact des changements climatiques sur l’environnement de la zone d’étude. Ce réchauffement et cette sécheresse auront des effets dangereux et néfastes sur tous les éléments de l’environnement : dégradation et raréfaction des ressources en eau, diminution de la productivité des cultures et de la productivité animale …, ce qui entrainera un déséquilibre environnemental et socio-économique de la zone d’étude. Elle consiste aussi à proposer des mesures d’atténuation dont le but de réduire les émissions des GES et des mesures d’adaptation. Toutes mes tâches et mes missions sont détaillées et commentées par des figures, des tableaux et des schémas.

Mots clés : changement climatique, modèle SDSM, Projection futur, Environnement

Présentation

Version intégrale (4,0 Mb)

Page publiée le 17 janvier 2018