Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2009 → Systématique , éco - éthologie des abeilles ( Hymenoptera : Apoidae) et leurs relations avec la culture de fève ( vicia faba L. ) sur champ dans la région de Tizi Ouzou

Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou (2009)

Systématique , éco - éthologie des abeilles ( Hymenoptera : Apoidae) et leurs relations avec la culture de fève ( vicia faba L. ) sur champ dans la région de Tizi Ouzou

Aouar-Sadli, Malika

Titre : Systématique , éco - éthologie des abeilles ( Hymenoptera : Apoidae) et leurs relations avec la culture de fève ( vicia faba L. ) sur champ dans la région de Tizi Ouzou

Auteur : Aouar-Sadli, Malika

Etablissement de soutenance : Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou

Grade : Doctorat 2009

Résumé
Notre étude est l’une des premières monographies sur la faune des Apoides de l’Algérie. Il est axé principalement sur l’étude de données faunistiques et la distribution spatio-temporelle des espèces d’abeilles sauvages dans le milieu naturelle et sur l’étude de leur activité dans le milieu cultivé. Les investigations sont entreprises de 1999 à 2003. Quatre stations regroupant un grand nombre de variétés végétales ont été prospectées. Ces stations (Makouda, Fréha, Boukhalfa, Beni-Douala) sont situées à différentes altitudes variant de 100 à 800mètres. 103 taxa d’abeilles appartenant à six familles taxonomiques (Colletidae, Andrenidae, Halictidae, Anthophoridae, Megachilidae, Apidae) ont été dénombrées, dont 16 taxons sont des premières citations pour l’Algérie. Les espèces endémiques sont peu nombreuses. Après avoir établi leur classification, selon la nomenclature contemporaine, nous avons étudié l’abondance, la richesse spécifique, la phénologie et la distribution spatiale des six groupes d’abeilles et les choix floraux des différentes espèces. La structure des communautés d’abeilles a été visualisée en utilisant l’analyse factorielle des correspondances (A.F.C.) visant à déterminer leur distribution spatiale. Il est apparu que certaines espèces d’abeilles sont cantonnées dans une ou deux localités, d’autres par contre sont cosmopolites. L’étude de la diversité et de la structure du peuplement d’abeilles montre que celui-ci est diversifié. Cet état de fait est démontré par deux indices de diversité : indice de diversité spécifique de Shannon-Weaver, 1963 et l’indice de concentration de Simpson, 1949. Par ailleurs, l’étude phénologique des familles et des espèces indique que la plupart des familles sont bien représentées surtout au mois de mars. De même pour les espèces, pour lesquelles un maximum est enregistré en mars et avril, période de floraison d’un grand nombre d’espèces végétales. Les relations plantes-abeilles sont étudiées par l’examen des plantes visitées au cours de la saison de floraison. Les choix floraux et la niche alimentaire de 28 espèces sont interprétés par deux indices de diversité : indice de Shannon-Weaver, 1963 et l’indice de concentration de Simpson, 1949. L’activité journalière et l’activité saisonnière de quelques espèces est examinée sur les fleurs de la fève Vicia faba L. L’analyse de la variance (Anova) a permis de démontrer que la tendance alimentaire de la plupart de ces abeilles est significative. Nous avons également pris en considération l’influence des facteurs climatiques sur l’activité des abeilles. Il s’est avéré que ces facteurs climatiques agissent sur les populations. Ceci est démontré par les coefficients de corrélation et les droites de régression linéaires. C’est ainsi que l’étude dans le milieu naturel est clôturée. Nous entreprenons ensuite l’étude des apoïdes dans le milieu cultivé. Dans le contexte de la pollinisation des cultures par les abeilles solitaires, nous avons choisi de mener nos observations sur une légumineuse vivrière en l’occurrence la fève Vicia faba L. Notre étude dans ce milieu a montré qu’à côté de l’abeille domestique Apis mellifera, d’autres abeilles, les abeilles sauvages sont pollinisatrice de cette culture. Nous avons dénombré 7 espèces d’abeilles solitaires et une espèce de bourdon visiteuses de fleurs de fève. L’expérimentation avec le système d’encagement a confirmé l’impact de la pollinisation des abeilles sur le rendement de cette plante. La production de la fève est nettement meilleure présence de ces insectes pollinisateurs. En effet, la longueur des gousses, le poids et le nombre de graines sont plus importants en présence d’abeilles. +

Présentation

Version intégrale (3,86 Mb)

Page publiée le 12 mai 2019