Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Etude de protection contre les inondations a la province de Tinghir « bassin versant Mgoun »

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2014)

Etude de protection contre les inondations a la province de Tinghir « bassin versant Mgoun »

Kabbaj Dris

Titre : Etude de protection contre les inondations a la province de Tinghir « bassin versant Mgoun »

Auteur : Kabbaj Dris

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Hydrologie de Surface et Qualité des Eaux 2014

Résumé
L’oued Mgoun prend naissance sur le versant sud du Haut Atlas, à des altitudes dépassant les 4000 men amont et de 2400m en moyenne de son bassin. La partie montagneuse du bassin versant est caractérisée par des pentes importantes, un substratum peu perméable et un réseau hydrographique dense et bien ramifié. Sur le plan pluviométrique, les stations en aval du bassin enregistrent des hauteurs et des intensités importantes des précipitations. La moyenne annuelle à la station Ifre est de l’ordre de 200 mm par an, soit un ordre de grandeur similaire à celui rencontré dans les milieux semi-arides à arides. Ce contexte semi-aride du milieu, hydro-géomorphologique et pluviométrique favorise le déclenchement des crues éclairs caractérisées par des grandes vitesses et des temps de montée assez courts. L’étude hydrologique au niveau du bassin montre que le temps de concentration est également assez bref et que le régime est pluvio-nival. L’étude hydraulique exécutée sur l’oued principale Mgoun au niveau du tronçon du douar Tighermatine par HEC-RAS 4.00 et WMS 8.3, a montré que lors des crues brutales avec des débits connus, les hauteurs d’eau peuvent devenir assez élevées avec des grandes vitesses d’écoulement, et allongées sur des larges plaines d’inondations. Ces crues provoquent souvent des inondations au niveau du douar et causent des dégâts dans les maisons, les terres agricoles et les infrastructures. Ces dégâts sont souvent coûteux et provoquent parfois des pertes humaines. D’après cette étude une bonne protection contre les inondations sera par la recommandation de plusieurs plans d’aménagement.

Mots clés : L’oued Mgoun, crues, douar Tighermatine, protection contre les inondations, plans d’aménagement

Présentation

Version intégrale ( 10,8 Mb)

Page publiée le 14 février 2018