Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Cartographie et qualification de l’érosion à partir des indices spéctraux : application au sous bassin versant de l’Oued Sania (Nord du Maroc)

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2015)

Cartographie et qualification de l’érosion à partir des indices spéctraux : application au sous bassin versant de l’Oued Sania (Nord du Maroc)

LOUZ Elhassan

Titre : Cartographie et qualification de l’érosion à partir des indices spéctraux : application au sous bassin versant de l’Oued Sania (Nord du Maroc)

Auteur : LOUZ Elhassan

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Hydrologie de Surface et Qualité des Eaux 2015

Résumé
Au Maroc, le problème de l’érosion hydrique se pose avec acuité, surtout dans la zone rifaine où des jeunes montagnes aux pentes raides, caractérisées par des formations lithologiques friables, sont particulièrement exposées à l’érosion hydrique. Sous la pression démographique, les milieux forestiers, qui occupent les pentes les plus fortes, sont peu à peu cultivés et n’assurent plus leur rôle environnemental de protection des sols. L’érosion devient alors spectaculaire. Cette étude a porté sur la recherche des changements d’occupation et de dégradation de sol est les facteurs accentuant le phénomène d’érosion dans le bassin d’Oued Sania pendant la période entre (2003-2009 et 2009-2013). Le présent travail expose les résultats d’une étude cartographique analysant l’évolution spatiotemporelle de l’occupation et dégradation des sols du bassin versant d’Oued Sania. Il est basé sur la classification et la photo- interprétation des images satellitaires des mêmes dates et des images Google Earth pour la vérification. Notre étude fait le point sur l’état actuel de la dégradation des sols dans la zone d’étude. On a produit trois cartes d’occupation et de dégradation des sols montrant que les sols fortement dégradé ont progressé respectivement de 15% à 34% entre 2003 et 2009 et de 34% a 46% entre 2009 et 2013 alors que les sols faiblement dégradé ont régressé respectivement de 41% à 20% entre les années 2003 et 2013, tandis que la végétation a diminué de 4% par rapport à la superficie qu’ils occupaient en 2003.

Mots clés : Erosion, occupation de sol, Télédétection, bassin d’Oued Sania, cartographie, Qualification

Présentation

Version intégrale (9,1 Mb)

Page publiée le 25 janvier 2018