Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2017 → Les nuages de mi-niveau en Afrique de l’Ouest : observation, caractérisation, modélisation

Institut national polytechnique (Toulouse) 2017

Les nuages de mi-niveau en Afrique de l’Ouest : observation, caractérisation, modélisation

Bourgeois, Elsa

Titre : Les nuages de mi-niveau en Afrique de l’Ouest : observation, caractérisation, modélisation

Mid-level clouds in West Africa : observation, characterisation, modelling

Auteur : Bourgeois, Elsa

Université de soutenance : Institut national polytechnique (Toulouse).

Grade : Doctorat : Océan, atmosphère, climat : Toulouse, INPT : 2017

Résumé
Les nuages jouent un rôle important dans le cycle de l’eau et de l’énergie au sein de l’atmosphère. De plus, ils représentent l’une des principales sources d’incertitudes dans les projections des modèles de climat en raison notamment de la difficulté à paramétrer les processus qui leurs sont associés ainsi que leurs interactions avec l’environnement. Dans cette thèse nous étudions les nuages de mi-niveau qui ont été beaucoup moins étudiés que les nuages bas et les nuages hauts, en se focalisant sur l’Afrique de l’Ouest. L’Afrique de l’Ouest se caractérise par une forte saisonnalité des précipitations survenant au Sahel de juin à septembre durant la période dite de mousson. Cette période coïncide également avec le maximum annuel de la couverture nuageuse. Au travers du déploiement de la station mobile ARM (Atmospheric Radiation Measurement) durant une année en 2006 à Niamey (Niger), Bouniol et al. (2012) ont documenté les différents types de nuages observés pendant la mousson et ont montré la présence récurrente de nuages vers 6 km d’altitude dont l’impact radiatif est important dans les domaines du visible et de l’infrarouge. Dans le prolongement de cette étude, l’objectif de cette thèse est donc d’analyser plus en détails ces nuages de mi-niveau en documentant leur occurrence, leur cycle diurne et leurs caractéristiques macro- et microphysiques. Nous analysons également l’environnement thermodynamique dans lequel ces nuages sont observés ainsi que leurs effets radiatifs. D’autre part, en analysant les simulations effectuées dans le cadre du projet CMIP5, Roehrig et al. (2013) ont montré une sous-estimation de ce type de nuages dans les modèles de climat. Nous documentons plus précisément ici comment les modèles de climat et les modèles à aire limitée simulent ces nuages de mi-niveau. Afin de documenter ces nuages, des observations obtenues à partir d’instruments de télédétection active déployés sur deux sites sols : Niamey au Sahel et Bordj Badji Mokhtar au Sahara ont été combinées avec les données satellites de CloudSat et CALIPSO. Ces observations ont révélé une occurrence de ces nuages tout au long de l’année avec une prédominance durant la période de mousson. Ces nuages sont majoritairement observés dans le Sud et l’Ouest de l’Afrique de l’Ouest mais s’étendent jusqu’au cœur du Sahara. Leur présence dans cette zone désertique pourrait s’expliquer par la dynamique de la dépression thermique saharienne (Saharan Heat Low). Ces nuages sont généralement fins (la plupart ont une épaisseur inférieure à 1000 m) et sont principalement composés d’eau liquide. Une méthode de clustering appliquée à ces données nous a permis d’identifier trois types de nuages : le premier avec des bases plus basses, le deuxième avec des bases plus hautes et le dernier avec de plus fortes épaisseurs. Les radiosondages et les mesures de rayonnement nous ont permis de déterminer la stratification thermodynamique dans laquelle ces nuages sont observés ainsi que d’estimer leur impact radiatif. On observe généralement des inversions de température potentielle au sommet des nuages des deux premières familles. Dans les modèles de climat, nous avons mis en évidence une forte dispersion des occurrences des nuages de mi-niveau en termes de fréquence, de position et d’extension sur la verticale et de cycle saisonnier. L’analyse des simulations régionales indique aussi une influence de la résolution spatiale et de la paramétrisation de la convection sur la modélisation des nuages de mi-niveau simulés au Sahel et sur le Sahara.

Mots Clés : Nuages de mi-niveau Afrique de l’Ouest Propriétés macro- et microphysiques Thermodynamiques Impacts radiatifs Observations sol et satellite

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 2 février 2018