Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Contribution à l’évaluation de l’activité antimicrobienne du fruit et des feuilles de Fei joa sellowiana

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2017)

Contribution à l’évaluation de l’activité antimicrobienne du fruit et des feuilles de Fei joa sellowiana

ZGUINI Chaymae

Titre : Contribution à l’évaluation de l’activité antimicrobienne du fruit et des feuilles de Fei joa sellowiana

Auteur : ZGUINI Chaymae

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Biotechnologie Microbienne 2017

Résumé
Feijoa sellowiana [Myrtacées], originaire de l’Amérique du Sud, utilisée pour ses vertus médicinales, notamment anti-oxydantes et anti-inflammatoires, elle n’en a pas moins des propriétés antibactériennes et antifongiques. C’est dans ce contexte que s’inscrit notre travail de recherche, dont l’objectif est l’étude du pouvoir antimicrobien des extraits acétoniques, aqueux et héxaniques des feuilles et du fruit de cette plante sur des germes d’intérêt. D’une part, les extraits des feuilles et du fruit ont été obtenus par deux méthodes, l’extraction par soxhlet et la décoction à reflux. Puis, ces extraits ont été séparés par chromatographie sur colonne, les fractions récupérées ont servi à l’essai microbiologique, qui a consisté à l’évaluation de l’effet antimicrobien, par aromatogramme, sur E. coli, P. aeruginosa, B. Cereus, S. aureus et C. albicans. Ensuite, l’étude de la sensibilité a été complétée par la détermination de la concentration minimale inhibitrice et la concentration minimale bactéricide pour vérifier l’effet bactéricide ou bactériostatique de ces extraits. Le criblage phytochimique a été effectué afin de déterminer qualitativement la composition chimique des différents extraits étudiés, d’autre part. Les résultats trouvés par l’extraction ont montré que les extraits aqueux des feuilles et du fruit enregistrent les rendements les plus élevés suivis par les extraits acétoniques puis héxaniques. Le test de sensibilité a permis de révéler que tous les produits testés sont doués d’un pouvoir inhibiteur contre au moins une bactérie étudiée. Les diamètres des zones d’inhibition obtenus par l’extrait aqueux des feuilles varient de 14 à 25 mm et de 14 à 20 mm pour l’extrait aqueux du fruit. Les fractions acétoniques ont enregistré des diamètres de 10 à 26 mm et de 12 à 25 mm respectivement pour le fruit et les feuilles. Quant aux diamètres obtenus avec les fractions héxaniques, ils étaient de 10 à 25 pour les feuilles et 9 à 13 pour le fruit. La sensibilité des bactéries à gram positif était plus remarquable en comparaison avec celles à gram négatif, vue les CMI obtenus dont les valeurs varient de 0.625 à 40% (v/v). Relativement aux résultats énoncés par le test de la CMB, les fractions et les extraits bruts demeurent bactériostatiques grâce à la présence des terpénoïdes, flavonoïdes, stéroïdes, saponines, tanins et les coumarines. Ces résultats ouvrent la voie à de nombreuses investigations complémentaires qui permettraient de mieux élucider le pouvoir antimicrobien du fruit et des feuilles de F. sellowiana.

Mots clés : activité antibactérienne, activité antifongique, Feijoa sellowiana

Présentation

Page publiée le 13 février 2018