Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Mise au point d’un traitement innovant contre la fusariose du gazon Etude in-vitro et in-vivo

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2017)

Mise au point d’un traitement innovant contre la fusariose du gazon Etude in-vitro et in-vivo

SAGHROUCHNI Hamza

Titre : Mise au point d’un traitement innovant contre la fusariose du gazon Etude in-vitro et in-vivo

Auteur : SAGHROUCHNI Hamza

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Biotechnologie Microbienne 2017

Résumé
La plupart des champignons telluriques du genre Fusarium spp et Microdochium spp sont responsables de la fusariose du gazon et notamment l’espèce Lolium perenne (ray-grass) du golf. Durant ces dernières années, les chercheurs essaient de trouver des alternatives de lutte biologique, pour combattre la fusariose du gazon. Les huiles essentielles et leurs composés majoritaires dotés d’activité antifongique importante, sont considérés comme des alternatives aux produits chimiques. Dans la première partie de ce travail, nous avons évalué l’activité antifongique des CM ; thymol, carvacrol, et eugénol sur trois isolats Fusarium par la technique de contact direct. Ensuite la deuxième partie a été consacrée à tester in-vivo l’effet du traitement préventif par “Finegrass“ contre la fusariose vasculaire provoquée chez des plantules du gazon cultivés au laboratoire. Puis, dans la troisième partie, Nous avons évalué l’effet du traitement sur le sol infesté. Enfin, La dernière partie a été réservée à l’évaluation de l’effet préventif du traitement in-vivo sur le gazon ray-grass cultivé sous serre, et infesté par des isolats de Fusarium. Le thymol s’est avéré le CM le plus efficace avec une CMI égale à 0.5 mg/ml sur les isolats F2 et F3. L’isolat F2 est le Fusarium le plus phytopathogène sur le pourcentage de la germination des graines du gazon, après le traitement préventif une restauration de la germination a été observé. De plus le “Finegrass“ a montée un bon effet protecteur et promoteur de la croissance du gazon in vivo. Nous avons arrivé à désinfecter le sol en Fusarium au bout de la troisième semaine avec le traitement (4 g/l), et une diminution dose dépendante avec les autres concentrations. Le traitement préventif avec le “Finegrass“ a donné aussi un effet protecteur quelque soit la dose sur le gazon planté in vivo, l’isolat F3 s’est avéré le plus virulent d’après l’indice de maladie. Après traitement tous les pots du gazon traités se portent mieux que les infestés. En conclusion, à la lumière des résultats obtenus, nous pouvons suggérer que le “Finegrass“ pourrait devenir une alternative naturelle pouvant jouer un rôle de protecteur contre la fusariose en plus d’un rôle de promoteur de croissance du gazon sans aucun effet néfaste pour l’environnement ni pour les humains.

Mots clés : composé majoritaire, Fusarium, Lolium perenne, ray-grass

Présentation

Page publiée le 4 mai 2018